Veviba: vers une unanimité des groupes politiques wallons sur la mise en place de coopératives

Dans la foulée du scandale Veviba, trois syndicats agricoles ont manifesté ce mercredi devant le Parlement de Wallonie, à Namur. Quelques tracteurs et des représentants de la Fédération wallonne de l’agriculture, de l’Union des agricultrices wallonnes et de la Fédération des jeunes agriculteurs était présents.

Parmi leurs revendications, il y a le sauvetage de l’abattoir de Bastogne concerné par ce scandale sanitaire. Il est considéré comme un maillon essentiel de la chaîne allant des producteurs aux consommateurs, selon Yvan Hayez, le secrétaire général de la Fédération wallonne de l’agriculture : "L’aspect socio-économique de l’outil pour la région, pour la filière et pour les éleveurs est évident. Maintenant, l’outil est la propriété du groupe Veviba. Il y a une instruction en justice, et donc c’est un peu ça aussi qui va définir le calendrier. Le site, en soi, est performant. Maintenant c’est clair qu’il ne pourra pas, à mon avis, continuer ses activités avec le même management. La seule manière de rassurer les clients de l’outil est effectivement qu’il y ait un autre management et des garanties de revenir à des procédés conformes et à plus de transparence".

Ecoutez le président de la Fédération des jeunes agriculteurs, Pierre André :

Plusieurs dizaines de membres de la Fédération wallonne de l'agriculture (FWA), de l'Union des agricultrices wallonnes (UWA) et de la Fédération des jeunes agriculteurs (FJA) ont rencontré une délégation de députés wallons pour leur faire part de leurs revendications, à la suite de l'éclatement de l'affaire Veviba. Les agriculteurs présents à Namur exigent une transparence accrue à tous les échelons des filières agroalimentaires.

Considérant que ces fraudes portent directement préjudice aux éleveurs et touchent indirectement à leur image, les syndicats agricoles exigent une plus grande transparence au niveau des intermédiaires des filières agroalimentaires en général et des abattoirs en particulier. "Nous souhaitons également que la pesée officielle des carcasses soit effectuée au point zéro, et ce, afin que les producteurs soient payés correctement", a indiqué le président de la FWA, Joseph Ponthier.

Par cette action de sensibilisation menée à Namur, les organisation agricoles demandent également aux députés wallons, tous partis confondus, de s'engager à appuyer et favoriser les initiatives permettant de rencontrer cet objectif. "Par cette rencontre, l'idée est de voir comment organiser la filière pour une transparence accrue de la chaîne", a pour sa part expliqué Anne Pétré, responsable communication de la FWA.

"J'ai cru percevoir une unanimité des familles politiques sur la mise en place de coopératives de producteurs/éleveurs", a indiqué le secrétaire général de la Fédération wallonne de l'agriculture (FWA), Yvan Hayez, à l'issue d'une rencontre avec les représentants des groupes parlementaires, mercredi après-midi à Namur.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK