Veviba se relance et devient Qualibeef

Ça bouge chez Veviba. Alors qu’on se résignait à voir l’entreprise vivoter sans repreneur, une troisième voie vient d’être ouverte par la famille Verbist. Veviba a trouvé le moyen de relancer ses activités.
 

Qualibeef

Ne dites plus Veviba mais Qualibeef. C’est le nom sous lequel la société reprend ses activités. Mais ce n’est pas seulement un nouveau nom: c’est la structure de l’entreprise qui évolue.

La formule a été imaginée ce jeudi matin lors d’une assemblée générale extraordinaire. La famille Verbist y a annoncé qu’elle quitte le management de la société. Elle en reste cependant actionnaire. Elle s’engage même à y réinjecter du capital et ouvre la porte à d’éventuels partenaires.

Et l’agrément?

Une des difficultés tient à l’agrément des activités par l’AFSCA. On sait que l’Agence Fédérale avait accepté de le rendre à condition que les experts de la SOGEPA restent à la manœuvre.

Ce devrait être effectivement le cas puisque Christian Kerkhofs, jusqu’ici interim manager, devient le CEO de la société. L’homme s’est plu dans la fonction qu’il avait endossée il y a quelques mois et il est particulièrement bien placé pour relancer les activités. Par ailleurs, le Gouvernement wallon, même s'il est ulcéré par la décision soudaine des Verbist de ne plus vendre, a donné son accord pour prolonger de 3 mois la mission des interim managers de la SOGEPA.

Cet accord est toutefois soumis à une condition: Louis Verbist doit acquitter les frais déjà engagés pour cette mission et payer anticipativement les 3 mois de prolongation.

Emploi sauvé

S'il y a entente sur ce dernier point, les activités devraient reprendre et aller crescendo. C’est du moins l’espoir du nouveau patron qui a sondé ses clients et qui dit n’avoir essuyé aucun refus. Cela suffira-t-il? Dans un premier temps, il faudra bien s'en contenter.

Le personnel actuel de Veviba sera intégralement repris par Qualibeef. Ce sont près de 70 emplois qui sont donc sauvés, si les activités peuvent effectivement retrouver leur niveau d’antan.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK