Vers un nouveau "tour de vis" Covid ? Un comité de concertation aura lieu ce mercredi à 9 heures, les ministres-présidents régionaux réticents

Devant la progression, toujours jugée inquiétante, des chiffres de l’épidémie, un nouveau comité de concertation aura lieu ce mercredi matin à 9 heures. C’est ce qui a été annoncé ce mardi.

Le Premier ministre, Alexander De Croo s’est entretenu mardi en début d’après-midi avec les ministres présidents des entités fédérées sur la situation de la lutte contre la pandémie de Covid-19.

Le Premier ministre a également décidé d’avancer la réunion du Conseil des ministres à ce soir, 20 heures, afin de discuter de la situation avec les vice-premiers ministres fédéraux.

Si l’on en croit Marc Van Ranst dans "De Morgen", les tout derniers chiffres concernant les hôpitaux donnent en effet froid dans le dos. On parle de 282 admissions en 24 heures, un chiffre qui n’avait plus été atteint depuis le 25 novembre, trois semaines après le pic de la deuxième vague, et qui montrerait une progression de 35% par rapport à la semaine précédente. Une évolution effrayante, mais logique si on la compare à l’augmentation de cet ordre des contaminations observée depuis une semaine.

Selon nos informations, le nombre de lits occupés en soins intensifs dépasserait désormais les 600, et donc les 30% d’occupation au niveau national. 600, c’est un cap qu’on a seulement dépassé le 23 octobre lors de la seconde vague. Deux semaines plus tard, nos soins intensifs étaient complètement saturés avec près de 1500 lits occupés. C’est là la principale inquiétude.

Tour de vis plus important en vue ? Des politiques réticents

Le dernier Comité de concertation avait eu lieu vendredi dernier, et avait abouti essentiellement à un léger tour de vis dans l’enseignement, ainsi qu’à un report du "plan plein air". Rapidement, il était apparu qu’un nouveau comité de concertation pourrait être convoqué sous peu, pour édicter éventuellement des mesures plus restrictives.

L’hypothèse d’un tour de vis plus important sera dès lors sur la table du comité de concertation. Le débat risque cependant d’être délicat. "Je comprends les préoccupations des virologues, mais nous devons prendre en compte tous les facteurs, y compris l’adhésion de la population", a déjà averti le ministre-président flamand Jan Jambon lors d’un débriefing au parlement régional.


Lire aussi : Coronavirus : "Ce ne sont pas les experts qui prennent les décisions", rappelle Elio Di Rupo


 

"Les experts sont là pour nous conseiller. Il ne leur appartient pas de décider de mesures" qui pèsent "sur la sérénité de la population", a rappelé le ministre-président wallon Elio Di Rupo.

"Nous sommes dans une situation difficile avec des chiffres de contaminations qui progressent mais ce n’est pas neuf. C’est déjà le cas depuis une quinzaine de jours", a souligné Elio Di Rupo. "Que faire ? D’un côté il y a la situation sanitaire mais de l’autre, nous savons que les citoyens sont fatigués. Quel est le chemin le plus raisonnable ?", s’est-il encore interrogé en assurant par ailleurs "n’avoir aucun tabou concernant aucun secteur".

L'UCM demande qu'on épargne les indépendants, les PME et les commerces

L’Union des classes moyennes, l’UCM s’inquiète à la veille de ce Comité de concertation. Elle craint "une possible décision de retour à un confinement strict" ce mercredi. Pour l’UCM, "un nouveau confinement strict aurait des conséquences graves"

 

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK