Vers un assouplissement de la dégressivité des allocations de chômage

Monica De Coninck, ministre de l'Emploi
Monica De Coninck, ministre de l'Emploi - © Belga

La dégressivité des allocations de chômage ne concernera en principe pas les personnes en incapacité de travailler et sa mise en place serait repoussée au mois de novembre, a-t-on appris lundi au cours d'une rencontre-débat entre la ministre de l'Emploi Monica De Coninck et des demandeurs d'emploi.

L'application de la dégressivité dans le temps des allocations de chômage était normalement prévue pour juillet. Mais selon Marie-Hélène Ska, secrétaire nationale de la CSC, et Sabine Slegers, secrétaire nationale CGSLB, qui siègent toutes deux au comité de gestion de l'ONEm, la proposition du gouvernement sur ce sujet prévoit que la dégressivité ne serait introduite qu'en novembre. La mise en oeuvre de ce principe de la dégressivité semble plus compliquée que prévu.

La proposition du gouvernement prévoit également que les personnes ayant une incapacité de travail de 33% ou plus ne se verront pas appliquer le principe de la dégressivité, a confirmé la ministre de l'Emploi. Entre 15 000 et 20 000 personnes entrent en ligne de compte. Ces personnes restent toutefois concernées par le principe de l'activation des demandeurs d'emploi.

Ces propositions, sur lesquelles il existe un consensus au sein du gouvernement, doivent encore recevoir le feu vert du comité de gestion de l'ONEm.

La période après laquelle une personne peut à nouveau prétendre à une allocation plus élevée serait aussi réduite, un point qui concerne au premier chef les personnes occupant un emploi à durée déterminée ou d'intérim.

Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK