Vente d'armes à Ryad: un embargo wallon n'aurait "aucun effet"?

Une action isolée de la Wallonie sur ses exportations d'armes vers l'Arabie saoudite n'aurait aucun effet et risquerait de rejaillir sur d'autres secteurs, a affirmé, jeudi, l'Union Wallonne des Entreprises (UWE).

Les conflits qui déchirent le Moyen-Orient et les récents attentats de Paris ont mis sur le devant de la scène les relations politiques et commerciales qu'entretiennent de nombreux pays européens avec le royaume saoudien. La Wallonie est concernée, en particulier son industrie de l'armement dont l'un des premiers clients est l'Arabie saoudite. Les armes légères fabriquées par la FN Herstal sont fréquemment citées. Un contrat de CMI (Cockerill Maintenance et Ingéniérie) porte également sur la livraison de tourelles-canon à une entreprise canadienne qui les montera sur des blindés à destination de l'Arabie. Une situation qu'avait déjà dénoncé mardi, le président d'Amnesty Belgique, Philippe Hensmans sur les ondes de la RTBF.

Dans le monde politique, Ecolo a déjà réclamé un embargo sur les ventes d'armes à l'Arabie saoudite. En Flandre, le ministre-président, Geert Bourgeois, a fait savoir mercredi qu'il avait refusé une licence d'exportation vers ce pays, tout en rappelant qu'il n'était pas favorable à un embargo général.

Mardi, les métallos liégeois de la FGTB se sont manifestés pour mettre en garde le monde politique francophone contre un embargo wallon. Le patronat wallon leur a emboîté le pas jeudi. Les règles d'exportation du "matériel de défense" sont strictes, a-t-il rappelé, et leur application "tient compte de l'état et des évolutions de la politique internationale".

"Car, c'est bien dans le cadre de la communauté internationale que doivent se prendre des décisions. Au niveau européen, notamment, des directives existent. Cela signifie qu'une action isolée de la Wallonie n'aurait aucun effet autre que de nuire aux relations commerciales avec ce pays, ce qui rejaillirait d'ailleurs sur d'autres secteurs (construction ,chimie ,services, etc..) pour lesquels ce marché est important", ont-ils déclaré.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK