Variants du coronavirus en Belgique: la seconde phase de tests est complètement négative, l'école d'Edegem peut rouvrir

Variants du coronavirus en Belgique: la seconde phase de tests est complètement négative, l'école d'Edegem peut rouvrir
Variants du coronavirus en Belgique: la seconde phase de tests est complètement négative, l'école d'Edegem peut rouvrir - © Tous droits réservés

L'école primaire OLFA Elsdonk à Edegem (province d'Anvers) pourra rouvrir ses portes lundi après une fermeture d'une semaine à la suite de la découverte de contaminations à la variante britannique du coronavirus. La seconde phase de tests de tous les élèves et professeurs est totalement négative, a indiqué le bourgmestre de la localité, Koen Metsu (N-VA).

Une taskforce composée de la cellule communale de crise, de la direction de l'établissement et d'experts médicaux avait décidé dimanche passé qu'OLFA Elsdonk devait garder portes closes après que deux élèves avaient été testés positifs au nouveau variant. Tous les élèves et le corps professoral ainsi que leurs proches devaient observer une quarantaine.

Le bourgmestre d’Edegem, Koen Metsu (N-VA), a expliqué à la RTBF qu’une des deux personnes contaminées revenait de l’étranger et que la contamination s’est déroulée en dehors de l’établissement scolaire. Il ne veut néanmoins pas s’étendre sur le sujet : "Nous avons convenu de ne pas polémiquer. Si tout le monde respectait les règles, on ne serait pas dans une telle misère. Des milliers de personnes doivent rester en quarantaine en raison de la négligence de certains."


Lire aussi: Dépistage massif à Edegem et Kontich: une mère de famille partie en Suisse a ramené le variant britannique du coronavirus


Après une première phase de tests mardi, deux cas avaient encore été détectés. Pour les autres personnes testées, négatives, les proches avaient vu la quarantaine levée. La seconde phase de tests, menée jeudi, était totalement négative, levant ainsi la quarantaine des élèves eux-mêmes.

Le bourgmestre a donc indiqué samedi que l'école pouvait rouvrir toujours dans le respect des règles sanitaires. Selon M. Metsu, la stricte application de celles-ci les semaines passées a permis d'éviter le pire.

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK