Vaccination : le délai entre les deux doses d’AstraZeneca probablement bientôt réduit pour ceux qui ont déjà reçu la première dose

Le groupe de travail sur la vaccination (taskforce vaccination) a fait le point, comme quasi chaque samedi sur l’état d’avancement de la campagne de vaccination en Belgique. Plus de 9 millions de doses de vaccins ont déjà été administrées. Près de 4 Belges sur 10 sont totalement vaccinés. 

La Belgique a clairement accéléré le rythme d’administration des premières doses. En comparaison avec les autres pays européens, notre pays occupait même la pole position en date du 14 juin. 

Du côté des livraisons de vaccins, les nouvelles sont meilleures du côté d’AstraZeneca qui promet d’importantes livraisons à la fin du mois, de quoi garantir l’administration des secondes doses à ceux qui l’attendent, voire de quoi réduire les délais entre les injections des deux doses.

AstraZeneca : plus de 800.000 doses attendues d’ici la fin juin

Les livraisons du vaccin AstraZeneca n’ont pas tenu toutes leurs promesses ces dernières semaines. Il y a eu à peine 100.000 doses le 7 juin. Ensuite, rien le 14 juin. Cependant, ce fabricant de vaccin se montre plus rassurant. Il promet 124.800 doses le 21 juin et 696.000 le 28 juin. Près de 70.000 autres doses viendront compléter les livraisons début juillet. 

Ces quantités représentent "plus que ce que la firme avait laissé espérer", explique Sabine Stordeur, du groupe de travail "Vaccination". Elles serviront avant tout à garantir l’administration d’une seconde dose de vaccin AstraZeneca aux personnes qui ont déjà été vaccinées une première fois.

"Les secondes doses de vaccin AstraZeneca pourront être assurées dans les temps", explique Sabine Stordeur. Mais en plus, il sera "plus que probable de travailler avec chaque Région et Communauté pour faire avancer la planification des secondes doses, en priorité pour les personnes vulnérables, c’est-à-dire les personnes de 65 ans et plus et celles qui souffrent de comorbidités ", explique la co-responsable du groupe de travail "Vaccination". 


►►► Le variant Delta risque de devenir majoritaire en Belgique d'ici juillet : faut-il s’en inquiéter ?


Bref, l’intervalle entre les deux doses pourrait être inférieur aux douze semaines initialement prévues. Un délai de huit semaines entre les deux doses serait vraisemblable. Tout cela doit encore être confirmé. 

Pour ceux qui sont dans l’attente d’une seconde dose d’AstraZeneca, inutile donc de contacter les centres de vaccination pour le moment. Les Régions et Communautés devraient, selon le groupe de travail "Vaccination", communiquer sur les démarches à suivre par les personnes concernées. "Ce n’est pas encore opérationnel", confirme Sabine Stordeur.

Par ailleurs, du côté du groupe de travail "Vaccination", on explique qu’il ne devrait pas être question d’imposer une nouvelle date pour l’administration de la seconde dose de vaccin AstraZeneca. On entendrait ainsi tenir compte des agendas des uns et des autres et des planifications des vacances, par exemple.

En Europe, la Belgique est l’un des pays qui vaccinent le plus rapidement

"La Belgique a pris un coup d’accélérateur et se positionne dans le peloton de tête de la campagne de vaccination des 18 ans et plus", se félicite Sabine Stordeur, co-responsable du groupe de travail "Vaccination".

Mieux encore, si l’on observe la rapidité avec laquelle chaque pays peut vacciner sa population et que l’on calcule le nombre de doses administrées quotidiennement pour 100 personnes, "entre le 8 juin et le 13 juin, la Belgique a maintenu la position de tête", au coude à coude avec Malte, le Danemark et le Luxembourg.

Près de 7 Belges sur 10 ont reçu une première dose

A l’heure actuelle, la Belgique a reçu 9.442.205 doses de vaccins. Grâce à l’utilisation de seringues à "zéro volume", on parvient, dans certains cas, à obtenir plus de doses que ce que le fabricant fournit. Ainsi, environ 200.000 doses supplémentaires ont pu être grapillées grâce à cette technique qui permet d’aller chercher jusqu’à la dernière goutte de vaccin disponible.

Ces doses reçues par la Belgique ont permis d’administrer une première dose à 66,9% de la population. 37,9% des personnes vaccinées en Belgique ont reçu une vaccination complète, c’est-à-dire deux doses pour tous les vaccins, sauf le Johnson & Johnson qui n’en nécessite qu’une.

L’objectif actuel est de vacciner les personnes avec des comorbidités. 1,5 million de Belges sont dans ce cas. Actuellement, 88% d’entre elles ont reçu une première dose de vaccin. Certains devront encore attendre juillet ou août pour recevoir la deuxième dose.

La vaccination progresse aussi dans les catégories d’âge inférieures. Chez les quarantenaires, 80% des personnes vaccinables ont reçu une première dose. On constate qu’à partir de l’âge de 35 ans, le taux de vaccination grimpe quotidiennement.

Alors que la Wallonie et Bruxelles ont ouvert aux personnes de 18 ans et plus de s’inscrire pour la vaccination, on s’attend à ce que le taux de vaccination augmente aussi dans ces catégories.

Des livraisons de vaccins variables selon les fabricants vont engendrer des retards dans la campagne belge de vaccination

Selon les fabricants de vaccins, les livraisons se poursuivent plus ou moins bien. Chez Pfizer, on continuera à fournir environ de 440.000 à 580.000 doses par semaine d’ici la fin juillet. Moderna livrera environ 100.000 doses de manière hebdomadaire. Comme expliqué plus haut, AstraZeneca fera un gros effort fin juin, mais ne promet rien pour juillet.

C’est par contre la déception en ce qui concerne Johnson & Johnson. Les livraisons sont au ralenti. 24.000 doses sont attendues le 21 juin. C’est peu et cela ne permettra pas de rencontrer les attentes.  Cela va ralentir la progression de la vaccination. "Au total, nous parlons d'un retard de trois semaines par rapport à nos estimations initiales, où nous espérions davantage de vaccins Johnson & Johnson" estime Dirk Ramaekers, autre responsable du groupe de travail "Vaccination".  C'est d'autant plus regrettable qu'on a constaté un engouement des plus jeunes pour ce vaccin, administré en une dose. En Flandre, 84.000 personnes dans la tranche 18-40 ans, principalement des personnes âgées d'une vingtaine d'années, se sont inscrites pour le recevoir.

La "taskforce Vaccination" rappelle l’importance d’une vaccination complète

Le groupe de travail "Vaccination" confirme s’inquiéter d’un risque de relâchement par rapport à l’administration de la deuxième dose de vaccin. La propagation du variant "Delta", le variant indien qui est en train de prendre la place du variant "Alpha", le variant anglais, préoccupe, car il est plus agressif et plus contagieux. Dans cette situation, "une vaccination à deux doses est indispensable pour offrir la protection optimale lorsque le schéma vaccinal exige deux doses", rappelle Sabine Stordeur.

Le groupe de travail "Vaccination" tient aussi à donner quelques recommandations pour la vaccination des patients positifs au Covid-19, sur base d’avis émis par le Conseil Supérieur de la Santé et la Conférence interministérielle Santé.


►►► Coronavirus : de plus en plus de centres proposent la vaccination sans rendez-vous


Si une personne a déjà été infectée par le virus du SRAS-CoV-2 au cours des 180 derniers jours, une dose est suffisante pour que la personne soit considérée comme totalement vaccinée. Cela a son importance en vue du certificat Covid-19, notamment pour les personnes amenées à voyager.

De manière générale, il reste recommandé de maintenir un calendrier de vaccination complet (2 doses) pour l’ensemble de la population, notamment en raison de la circulation de variants préoccupants.

Enfin, pour les patients symptomatiques, il est recommandé d’attendre au moins 14 jours après la guérison complète de l’infection par le Covid-19 pour procéder à la vaccination. Pour patients asymptomatiques, positifs à un test PCR, un délai de 14 jours après l’obtention du résultat du test est aussi recommandé avant la vaccination.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK