Vœux de la N-VA : Bart De Wever fait un appel du pied au PS et tape sur l'Open VLD

Ce samedi se déroulait, à Malines, la réception du nouvel an de la N-VA. Plusieurs milliers de personnes étaient présentes pour écouter Bart De Wever. En plein blocage des négociations fédérales, le président du parti, Bart De Wever a expliqué qu’il ne fermait aucune porte et que son parti était toujours dans la course pour la formation d’un prochain gouvernement.

"Un grand accord" avec le PS

Et si il cible l’Open VLD qui était prêt à le mettre dans l’opposition, Bart De Wever ménage le PS, avec qui il se dit prêt à faire "un grand accord".

Bart De Wever, fort de l’appui du CD & V, estime que son parti est toujours dans la course pour être dans le futur gouvernement fédéral, persuadé que le PS pourra changer d’avis à l’égard de la N-VA. Or, pour le PS, le mantra demeure " avec le PS et sans la N-VA ou avec la N-VA et sans le PS".

Quant au volet immigration et sécurité, je pense qu’un accord est bien possible

Alors, après des mois de négociations, sur quoi pourrait bien se baser ce "grand accord"?

Pour le chef de la N-VA, les points d’accords, ce n’est pas ce qui manque : "il y a le volet socio-économique, nous sommes prêts à faire de nouvelles politiques sociales, si on peut augmenter le taux de participation sur le marché du travail, pour par exemple augmenter les taux de pensions. Nous sommes demandeurs pour cela. Sur le volet institutionnel, où on sait que tout n’est pas possible mais nous pouvons peut-être envisager des pas en avant. Quant au volet immigration et sécurité, je pense qu’un accord est bien possible. "

La faute à l’Open VLD.

Le problème, estime Bart De Wever, c’est l’Open VLD. "Gwendolyn Rutten avait donné le signal au PS, disant qu’elle était prête à entrer dans un gouvernement arc-en-ciel et depuis, c’est normal que le PS n’a aucune envie de parler à la N-VA puisqu’ils ont vu une formule qui est beaucoup plus à gauche. Mais si cette formule ne fonctionne pas, si c’est impossible de convaincre le CD & V de rejoindre cette coalition, je pense que nous entrons dans une nouvelle phase".

Pour l’heure, les informateurs royaux, Georges-Louis Bouchez et Joachim Coens, doivent remettre leur rapport, ce lundi au Roi. Bart De Wever estime qu’une coalition sans la N-VA, avec le soutien du CD & V, aura peu de chances d’aboutir. Il ne refuse pas l’idée de prendre le relais des actuels informateurs.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK