V. Decroly présente Vega, "pour un changement radical de la société"

Vincent Decroly
3 images
Vincent Decroly - © RTBF

L'ex député Ecolo Vincent Decroly a présenté ce mercredi son nouveau mouvement politique. Il s'appelle "Vega Rouges & Verts". Il compte 50 membres fondateurs et veut mêler le social, l'écologie, et la démocratie.

A l’époque où il était député, Vincent Decroly avait acquis une notoriété entre autres pendant les travaux de la commission Dutroux. Il a siégé pendant 8 ans au parlement, 8 années agitées, marquées par quelques images et actions choc. En mars 2002, par exemple, Vincent Decroly entend protester à la Chambre contre la mondialisation et tombe le veston.

Vincent Decroly aime la manière forte, quitte à se brûler les doigts, comme en témoigne son parcours. Entré chez Ecolo en 1982, Vincent Decroly est élu pour la première fois en 1995. Déjà décrit comme un franc-tireur, le député se fait surtout connaitre du grand public lors de l'affaire Dutroux. Et au sein de la commission parlementaire, il se montre assidu, voire acharné.

En 1999, 2 mois avant les élections, le député quitte ses fonctions : une manière de protester contre le sort réservé au rapport de la Commission Verwilghen. Mais c’est aussi un acte payant puisqu’il est confortablement réélu lors du scrutin de 1999. La participation d'Ecolo au pouvoir créera des tensions. En 2001, peu enclin aux concessions, Vincent Decroly refuse de voter le budget fédéral et demande à siéger dans l'opposition. Ecolo voit les choses autrement et l'exclut du mouvement. La rupture est consommée : Vincent Decroly terminera son mandat comme indépendant, et ne se représentera pas en 2003. C'est donc un peu sur ce dernier coup de gueule qu'il quitte la scène politique belge.

"La politique, c’est l’idéal"

Interrogé par Nathalie Maleux, Vincent Decroly explique son projet : "rassembler tous ceux qui veulent un changement fondamental de société. Nous voulons faire sortir notre société d’un capitalisme qui tue la planète et plonge de plus en plus de gens dans une vraie souffrance".

Aujourd’hui en 2013, "j’ai pris de la maturité, j’ai plus d’expérience. Je veux continuer cette fois-ci plus fort et mieux" poursuit Vincent Decroly, qui annonce une prochaine assemblée qui décidera de la stratégie pour le scrutin de 2014. Il pense pouvoir rassembler : "Il y a un vent de résistance qui s’est levé ces dernières années. Aujourd’hui les conditions sont réunies pour qu’on sorte de ces souffrances, de ces impasses dans lesquelles on plonge les gens depuis plusieurs années".

Il revendique un certain idéalisme : "La politique, c’est l’idéal. C’est ça qui donne du souffle, de l’espoir. Et c’est avec ça qu’on fait changer la société".

A.L. avec N. Maleux et A. Fogli

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK