Une trentaine de personnes ont manifesté devant les centres fermés à Steenokkerzeel : "Nous aussi, on subit le racisme"

Manifestation à Steenokkerzeel ce 21 juin
Manifestation à Steenokkerzeel ce 21 juin - © LUC VANHEERENTALS - BELGA

Ce dimanche matin a eu lieu une manifestation devant les centres fermés Caricole et 127bis à Steenokkerzeel. Une trentaine de manifestants se sont rassemblés pour manifester leur soutien aux personnes détenues dans ces centres. 

"Alors que le monde se soulève face au racisme institutionnel, l'enfermement en centres fermés ne semble pas interpeller le gouvernement", indique un communiqué. "Nous aussi à l'intérieur des centres, on subit beaucoup de racisme". 

"Sophie Wilmès parle des animaux domestiques en conférence de presse mais elle n'a jamais parlé de nous"

Les responsables de la manifestation, qui demandent que les personnes "détenues soient entendues et libérées", dénoncent les conditions de détention dans ces centres : "Elles redoutent une expulsion à tout moment, dès que les frontières ouvriront. Elles ont traversé la crise mondiale Covid-19 dans des conditions abominables. Presque aucune mesure d'attention sanitaire n'a été prise". Pour les manifestants, leurs droits humains continuent d'être bafoués et l'Etat belge mène une politique déshumanisante et raciste : "Sophie Wilmès parle des animaux domestiques lors de ses conférences de presse mais elle n'a jamais parlé de nous, dans les centres fermés. Le gouvernement accorde plus d'importance aux chiens qu'à nous, humains". Et de détailler la situation dans les centres : "Le personnel nous provoque continuellement. Aucun respect, pas de bonjour, pas d'au revoir, pas de s'il vous plaît. Dès qu'on demande quelque chose, on nous menace. La nourriture est infecte et insuffisante"

La police était sur place et aucun débordement n'a été signalé. Interviewée par l'un de nos journalistes, une manifestante, préférant rester anonyme, a détaillé les raisons de cette action : 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK