Une proposition de loi pour distinguer le pain industriel de l'artisanal

Une proposition de loi pour distinguer le pain industriel de l'artisanal
Une proposition de loi pour distinguer le pain industriel de l'artisanal - © Tous droits réservés

L'émission de Questions à la Une du 27 novembre dernier semble avoir fait réfléchir les politiques. L'Avenir annonce que deux députés écolos ont déposé une proposition de loi pour que les pratiques de "bake-off", soit la cuisson différée de produits surgelés sur le lieu de vente, soient rendues transparentes pour le consommateur.

"Où est passé le bon pain ?", c'était une des deux questions abordées lors de ce Questions à la Une. Une émission dans laquelle on vous révélait que de nombreux pains de supermarchés, vendus comme "frais du jour" et "cuits sur place", sont en réalité fabriqués à l'étranger, où ils sont cuits à 80% et congelés pour le transport. La grande surface ne fait qu'achever la cuisson. Sans compter l'utilisation massive d'additifs chimiques.

Ces méthodes bien peu connues du consommateur, dénoncées par la RTBF, sont aujourd'hui dans le collimateur de deux députés écolos. Ces derniers veulent aujourd'hui rendre ce processus plus transparent en interdisant à ceux l'utilisent la mention "frais du jour" et "cuit sur place". Une proposition de loi a été déposée dans ce sens.

Du côté de la ministre en charge de la sécurité alimentaire, Sabine Laruelle (MR), on précise que cela ne pose aucun problème de sécurité alimentaire, mais ajoute qu'il serait pour le moins plus correct d'informer le consommateur que son pain est précuit dans un autre pays.

Retrouvez notre reportage en cliquant ci-dessous.


RTBF et Belga

Et aussi

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK