Une prime énergie pour les travailleurs touchés par la crise du coronavirus en Wallonie ?

Une prime énergie pour les travailleurs touchés par la crise du coronavirus en Wallonie ?
Une prime énergie pour les travailleurs touchés par la crise du coronavirus en Wallonie ? - © BRUNO FAHY - BELGA

En séance plénière du Parlement de Wallonie, mercredi après-midi, l'opposition défendra l'octroi d'une aide de 200 euros aux ménages wallons afin de faire face aux factures d'énergie et d'eau dans le cadre de la crise du Covid-19, à l'instar de ce qui se fait déjà au nord du pays.

En Wallonie, pour l'instant, seule une aide de 40 euros est accordée pour les factures d'eau aux travailleurs placés en chômage temporaire à la suite des décisions du Conseil national de sécurité.

La Flandre l'a déjà fait

"Ce que nous demandons, via la motion que nous avons déposée, c'est une prime de 200 euros pour que toutes les personnes touchées par le chômage temporaire ou qui ont dû faire appel au droit passerelle puissent bénéficier d'une aide pour payer leur facture énergétique, à condition qu'elles touchent moins de 3.000 euros brut", explique le chef de groupe du cdH au parlement régional, François Desquesnes. "La Flandre l'a déjà fait. La Wallonie a commencé avec l'eau. C'est un mécanisme simple à mettre en place qui coûterait, selon nos estimations, quelque 85 millions d'euros", poursuit-il.


►►► Retrouvez tout notre dossier sur le coronavirus


"Le gouvernement wallon a pris des mesures sociales pour les plus fragiles. Il s'est engagé à aider les entreprises et les indépendants. Nous aimerions aussi que la classe moyenne, qui a été obligée d'arrêter de travailler à cause de la crise, puisse être aidée. Ces 200 euros, c'est un petit coup de pouce qui nous semble faisable", ajoute François Desquesnes.

Une position en partie partagée par le PTB qui a pour sa part déposé une proposition de résolution appelant le gouvernement wallon à octroyer une aide forfaitaire de 200 euros par ménage wallon comptant au moins un travailleur en chômage temporaire ou un indépendant ayant subi des pertes financières importantes en raison de la crise sanitaire, afin de faire face aux factures de gaz, d'électricité et d'eau.