Une nouvelle proposition fédérale sur le survol autour de l'aéroport de Bruxelles

"Un équilibre a été trouvé", dit François Bellot.
"Un équilibre a été trouvé", dit François Bellot. - © NICOLAS MAETERLINCK - BELGA

Le gouvernement fédéral a formulé une nouvelle proposition à propos du survol autour de l’aéroport de Bruxelles-National durant la période "corona", a annoncé ce jeudi le ministre fédéral de la Mobilité François Bellot (MR). "La concentration des vols restants sera diminuée dans le cadre de la nouvelle proposition soumise hier (mercredi) au gouvernement flamand. J’attends leur réponse", a indiqué le ministre, interrogé par le député N-VA Bert Wollants.

Des dérogations pour cause du coronavirus

Le gouvernement flamand, par la voix de sa ministre de l’Environnement Zuhal Demir (N-VA), s’est plaint auprès du fédéral d’une augmentation du survol de la périphérie nord de Bruxelles. Son collègue de parti Bert Wollants est revenu sur ce point ce jeudi à la Chambre. "Le nombre de vols a diminué", a répondu Bellot, "y compris les cargos". "Toutefois, les compagnies de fret ont demandé un assouplissement de leurs créneaux de vols ainsi qu’un assouplissement des règles sur les vols de nuit. Nous avons octroyé ces dérogations au vu de la situation particulière (due à la pandémie de Covid-19)."

Un équilibre a été trouvé

"Les routes (aériennes) n’ont pas été adaptées, cela ne peut pas se faire en quelques semaines", a assuré le ministre. Néanmoins, une seule piste reste utilisée, la 25R-07L, ce qui provoque une "concentration sur certaines zones." "La décision de n’utiliser qu’une seule piste a pour but de limiter le personnel dans la tour de contrôle ainsi que le personnel des pompiers." "Sur base de multiples réactions, une nouvelle proposition a été élaborée. Un équilibre a été trouvé entre les intérêts des riverains et la nécessité d’approvisionner le pays en respectant les règles", a assuré François Bellot, sans divulguer les détails de cette proposition.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK