Une majorité d'eurodéputés francophones belges contre les accords UE-Vietnam

Après avoir passé la rampe du parlement européen, l'accord UE-Vietnam doit encore passer devant le Conseil
Après avoir passé la rampe du parlement européen, l'accord UE-Vietnam doit encore passer devant le Conseil - © Christopher Furlong - Getty Images

Les accords de commerce et d’investissement UE-Vietnam, soutenus par près de 60% des députés du Parlement européen, n’ont pas reçu l’appui d’une majorité de députés francophones belges, laissant entrevoir un possible blocage du volet "investissements" dans des parlements d’entités fédérées de Belgique.


►►► Lire aussi : Union européenne – Vietnam : les enjeux de l’accord commercial


Au sein du PPE, qui a très largement appuyé ces accords, Benoît Lutgen (cdH) a voté contre, tout comme l’élu germanophone Pascal Arimont (CSP).

"Ces accords ne prévoient aucune évaluation des émissions de CO2 supplémentaires ni aucune contrainte de respect des accords de Paris. Il n’y a pas non plus de contrainte pour une amélioration des conditions de travail au Vietnam. Je suis pour le commerce international, mais pas à n’importe quelle condition", a commenté l’élu centriste.

Au S & D, la toute grande majorité du groupe a suivi l’Allemand Bernd Lange, président de la commission Commerce international, pour qui l’accord permettra notamment de tirer le Vietnam vers le haut et vers les valeurs défendues par l’UE. La présidente de la sous-commission droits de l’homme, Marie Arena (PS), ne l’a pas suivi. Elle a voté contre. L’autre élu PS, Marc Tarabella, s’est abstenu.

Chez les Verts/ALE, l’opposition a été quasi unanime. "Le Parlement et la Commission poursuivent une politique commerciale aux antipodes du Pacte vert européen et du rapport adopté il y a moins d’un mois sur la promotion par l’UE des droits humains dans le monde", a dénoncé Saskia Bricmont, aux côtés de Philippe Lamberts. Au PTB, Marc Botenga s’est abstenu sur l’accord commercial mais a voté contre l’accord d’investissement.

Les MR Olivier Chastel et Frédérique Ries sont ainsi les seuls élus francophones belges à avoir voté pour.

L’accord de protection des investissements devant les entités fédérées

Côté néerlandophone, les élus N-VA, CD & V, Open Vld et sp.a ont soutenu les accords, ce qui n’a pas été le cas de Groen (contre) et du Vlaams Belang (abstention). L’ancien ministre-président flamand Geert Bourgeois (N-VA, CRE), rapporteur sur ces textes, avait pesé de tout son poids en faveur d’un libre-échange commercial sur lequel compte notamment le port d’Anvers.

"En ces temps où le commerce libre et fondé sur des règles est contesté, cet accord envoie un signal juste tant vers les autres partenaires asiatiques que vers le monde entier", a souligné Hilde Vautmans (Open Vld), en insistant sur les garanties sociales environnementales et de droits humains suffisantes à ses yeux.

L’accord de libre-échange doit encore être approuvé par le Conseil (États membres) tandis que l’accord de protection des investissements devra être ratifié par les parlements des États membres, dont ceux des entités fédérées pour la Belgique.

Archives : Journal télévisé du 01/12/2016

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK