Une frontière linguistique très visible: que nous dit vraiment cette carte de la vaccination par commune pour les plus de 65 ans ?

Non, malgré ce que laisserait penser un coup d'oeil rapide sur cette carte de vaccination de Sciensano, la Flandre n'est pas plus avancée que la Wallonie dans la vaccination : c'est la proportion des plus de 65 ans ayant reçu au moins une dose qui est plus grande. Cela pourrait par contre refléter une moins grande adhésion à la vaccination au sud du pays.

La carte se trouve sur le dashboard interactif de Sciensano… et son code couleur est sans appel : le bleu du nord du pays est nettement plus foncé qu’au sud. Et au milieu, d’irréductibles Bruxellois semblent résister tels les Gaulois du village d’Astérix.

Quelles sont les informations qui figurent sur cette carte ? Elle montre le pourcentage de 65 ans et plus ayant reçu au moins une dose de vaccin contre le Covid-19. En clair, Sciensano additionne ici :

  • Les personnes qui ont reçu la première dose d’un vaccin qui se donne en deux doses ;
  • les personnes qui ont reçu le vaccin Johnson & Johnson (J&J) qui se donne en une dose (ils ont donc techniquement reçu "au moins une dose"… et sont par la même occasion totalement vaccinés).

Deux précisions importantes :

  • Ces chiffres s’arrêtent à la semaine 19, soit celle qui finissait le dimanche 16 mai dernier ;
  • en dessous de 10 doses de vaccin J&J distribuées dans une commune, Sciensano ne donne pas le détail précis. Dans la carte du dashboard, les "moins de 10" ont été remplacés par 0.

Cette carte se concentre donc sur une partie bien précise des citoyens. Et, c’est vrai, si on prend les 65 ans et plus, la Flandre est plus avancée. En témoigne le graphique ci-dessous établi par Sciensano, par tranches d’âges, qui montre que la Région flamande a presque atteint les 100% chez les plus anciens.

Mais, quand on descend dans les tranches, la Flandre n’est plus aussi bien classée. Ainsi, elle a donné une dose de vaccin à 21% des 45-54 ans seulement. Dans cette même catégorie d’âge, les autres Régions atteignent les 50%, voire plus pour la Communauté germanophone.

 
2 images
© Tous droits réservés

Si on prend la population de 18 ans et plus dans chaque commune, on trouve même dans le top 10… uniquement des villes situées en Wallonie.

Avec Vresse-Sur-Semois et ses 70% en tête. Vous pouvez d’ailleurs chercher votre commune dans la liste ci-dessous.

Nous vous proposons aussi un deuxième tableau ciblé sur les 65 ans et plus. Dans ce second cas, les communes flamandes tirent leur épingle du jeu.


►►► À lire aussi : Nos cartes interactives sur la vaccination commune par commune


 

Stratégie

Signalons que Flandre et Wallonie ont entamé en ce mois de mai une nouvelle phase de vaccination. Celle qui vise l’ensemble de la population de 18 ans et plus. Pour la Wallonie, l’objectif est que tous les Wallons aient reçu au moins une dose de vaccin d’ici fin juin. Quant à la Flandre, elle estime qu’elle évolue au rythme prévu.

A Bruxelles, tous les Bruxellois âgés de 46 ans et plus peuvent actuellement s’inscrire via la plateforme Bruvax. Les personnes âgées de 41 ans et plus peuvent s’inscrire sur la liste d’attente.

Sans oublier que la Wallonie avait lancé début mai une opération “Re Vax 65 +” pour permettre à ceux qui n’avaient pas encore saisi l’occasion de se faire vacciner. “Cette opération n’exclut en aucun cas les personnes de la suite de la campagne de vaccination contre le Covid-19. Si elles ne saisissent pas cette seconde chance de vaccination, elles pourront toujours aller se faire vacciner avec la population générale (phase 2 de la campagne de vaccination) mais perdront leur ordre de priorité “, précise le site officiel de la Wallonie.

Au niveau global, Wallonie et Bruxelles ne sont donc pas en retard sur la Flandre. C’est plutôt une question de stratégie, la Flandre ayant démarré sa phase 1B par les plus de 85 ans, alors que les Wallons convoquaient les plus de 65 ans dans leur ensemble. Les Bruxellois eux, ont commencé à cibler les plus de 75 ans… avant de rapidement descendre dans les catégories d’âge. Plusieurs observateurs prennent ce taux de vaccination des plus de 65 ans comme un signe de l’éventuelle "hésitation vaccinale".


►►► À lire aussi : Plus de 65 ans en Wallonie, plus de 75 ans à Bruxelles, plus de 85 ans en Flandre : la vaccination des aînés en ordre dispersé selon les Régions


"Différence linguistique"

Les néerlandophones sont en effet nettement plus enclins à la vaccination que les francophones. C’est en tout cas ce qui ressort du trentième rapport du baromètre de la motivation mis au point par l’UGent, l’UCLouvain et l’ULB. Ainsi, 38% des francophones non encore vaccinés refusent d’être vaccinés, contre seulement 20% des Flamands.

"Cette différence linguistique s’était comblée en février, mais elle s’est recreusée depuis mars", expliquait la semaine dernière Olivier Luminet, professeur de psychologie de la santé à l’UCLouvain et membre du groupe d’experts psychologie et corona, dans Le Soir.

"Le risque majeur, après avoir parlé longtemps du fait qu’il n’y avait pas assez de doses, c’est qu’on risque désormais d’avoir assez de doses mais pas assez de personnes pour venir se les faire administrer", ajoutait le professeur néo-louvaniste.

Mais les opinions sur la vaccination peuvent évoluer puisque 74% des personnes qui ont pris part au baromètre indiquent avoir révisé positivement la question au fil du temps. Ainsi sur 100% des gens qui refusaient "sans aucun doute" d’être vaccinés, ils ne sont plus que 66% à être aussi "négatifs" tandis que 12% hésitent désormais et que 22% indiquent vouloir accepter le vaccin.

A voir donc comment cette tendance évoluera dans les semaines à venir aux quatre coins du pays.

Vaccination en Wallonie: JT 16/05/2021

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK