Une étudiante visée dans un cartoon porte plainte contre le vice-président des jeunes N-VA

Une étudiante visée dans un cartoon porte plainte contre le vice-président des jeunes N-VA
Une étudiante visée dans un cartoon porte plainte contre le vice-président des jeunes N-VA - © NILS QUINTELIER - BELGA

Naomi Stocker, étudiante à la VUB, a porté plainte à la police contre le vice-président des jeunes N-VA Dylan Vandersnickt. Celui-ci avait publié sur Facebook une caricature dans laquelle étaient mis en scène le viol de Naomi Stocker et l'exécution d'un autre étudiant, avec en arrière-plan des photos d'actions pour un accueil digne des réfugiés de guerre.

Naomi Stocker avait indiqué sur Facebook la semaine dernière qu'elle et un de ses camarades de cours avaient retrouvé des affiches d'intimidation sur leurs portes. Elle soupçonne qu'il s'agit d'une réaction à leur action de protestation contre la politique du secrétaire d'Etat à l'Asile Theo Francken (N-VA). Les affiches vantent notamment des "Pinochet's Helicopter Tours", une référence à la "Caravane de la mort" qui liquidait les prisonniers politiques peu après le coup d'Etat de 1973 au Chili.

"Quelles pleurnicheries", a réagi le vice-président des jeunes N-VA Dylan Vandersnickt, qui a publié la caricature montrant la tête photoshoppée de la jeune femme, sur un corps en train de se faire violer, accompagnée du message "#refugees welcome. Cultural enrichment assured".

Les jeunes N-VA se sont entre-temps distancés du post Facebook. Dylan Vandersnickt a dit sur Twitter que la caricature était "une réaction marrante et provocante" et a indiqué s'être excusé.

Mais Naomi Stocker ne se laisse pas faire. Elle parle d'intimidation et a porté plainte à la police, a interpellé le recteur de la VUB et a signalé l'affaire à l'agent spécialisé dans la radicalisation à la commune de Termonde - où habite le jeune N-VA.

"Quand j'ai vu la caricature pour la première fois, je m'en suis voulu à mort. Ne voit-il pas à quel point c'est vexant et intimidant? ", réagit la jeune femme. "En présentant des jeune activistes de cette manière, Dylan Vandersnickt banalise en outre la culture du viol et diffuse la haine des étrangers."

Selon le Comac, il ne s'agit pas d'un incident isolé: un groupe d'étudiant - "dont des membres des jeunes N-VA et plusieurs mandataires N-VA" - organise depuis des semaines "des campagnes orchestrées de haine et d'intimidation envers des étudiants de gauche".

 

Newsletter info

Recevez chaque jour toutes les infos du moment

Recevoir