Flandre: tir de barrage sur Liesbeth Homans après ses propos sur Unia

Liesbeth Homans, ministre flamande de l'intégration
2 images
Liesbeth Homans, ministre flamande de l'intégration - © DIRK WAEM - BELGA

"Une démission ou un remaniement au sein du gouvernement flamand ne sont pas à l'ordre du jour", a indiqué mardi le chef de groupe CD&V au parlement régional, Koen Van Den Heuvel, en réaction à une demande de la députée de la majorité Mercedes Van Volcem (Open Vld) de retirer à Liesbeth Homans (N-VA) sa compétence de l'Intégration.

"La ministre Homans a sept compétences. En tant que ministre en charge de l'Intégration et de la citoyenneté, je ne trouve pas qu'elle promeut l'intégration", a indiqué Mercedes Van Volcem sur le réseau social Twitter, faisant également allusion à une éventuelle démission de la nationaliste flamande.

Le chef de groupe Open Vld, Bart Somers, a ensuite précisé que sa collègue de parti s'exprimait en "son nom propre".

"Nous regrettons la polarisation du débat. En tant que parti centriste, ce n'est pas notre approche", a réagi Koen Van Den Heuvel, qui rejette toutefois l'idée d'un remaniement au sein du gouvernement. "Un débat plus large doit bien avoir lieu au sein du parlement, tant en ce qui concerne Unia que la position de la ministre, mais cela peut avoir lieu lors de la plénière de la semaine prochaine", estime le chef de groupe des chrétiens démocrates flamands.

Réunir le parlement flamand?

L'opposition Groen et sp.a au Parlement flamand souhaite que son président convoque une séance plénière de l'assemblée -actuellement en vacances- vu la polémique autour d'Unia. Les deux partis disent constater au sein de la majorité une baisse du soutien envers la ministre Liesbeth Homans.

Le chef de groupe Groen Björn Rzoska souhaite dès lors que le Parlement puisse en débattre. Nous avons une ministre qui fait circuler généreusement des mensonges et cela suscite des questions au sein même de la majorité, constate l'élu vert.

Le sp.a partage ces préoccupations également. "Mercedes Van Volcem est présidente de la commission de l'Intégration", souligne le chef de groupe Joris Vandenbroucke. "Elle a donc une bonne vue sur les activités de la ministre. Qu'elle mette en cause le fonctionnement d'Homans est tout de même un fait qui pèse lourd. Je vois de fortes tensions dans la cohésion du gouvernement et la confiance des membres de la majorité".

Jan Peumans a soumis la demande de convocation de la plénière aux différents chefs de groupes.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK