"Un gouvernement orange bleue prendra la succession du précédent ce dimanche après-midi"

"Le MR poursuivra le travail dans une coalition responsable 'orange bleue' avec des actions prioritaires socio-économiques, climatiques ainsi qu’en matière de sécurité"
"Le MR poursuivra le travail dans une coalition responsable 'orange bleue' avec des actions prioritaires socio-économiques, climatiques ainsi qu’en matière de sécurité" - © NICOLAS LAMBERT - BELGA

Le gouvernement suédois n'est désormais plus qu'un tas de cendres. Le Premier ministre Charles Michel a déclaré ce samedi qu'il "prenait acte que la N-VA quittait la majorité suédoise" après un Conseil des ministres sous haute tension et une conférence de presse au siège du parti nationaliste. Le MR, l'OpenVLD et le CD&V entendent donc continuer l'action gouvernementale au sein d'une orange-bleue "avec des actions prioritaires socio-économiques, climatiques ainsi qu’en matière de sécurité", confirme Olivier Chastel, le président du MR.

"Charles Michel confirmera l’engagement pris à New York", a écrit le chef de file du seul parti francophone de la majorité dans un tweet. Il confirme donc la volonté affichée par le premier ministre, cause de toutes ces tensions, de se rendre à Marrakech puis à New-York pour approuver le pacte de l'ONU sur les migrations. 


►►► À lire aussiCharles Michel: "Je prends acte que la N-VA quitte la majorité suédoise"


"Le MR poursuivra le travail dans une coalition responsable 'orange bleue' avec des actions prioritaires socio-économiques, climatiques ainsi qu’en matière de sécurité", conclut le Carolo.

Un changement de coalition que le Premier Ministre fera acter par le Roi, où il se rend ce matin.

Reste à savoir comment s'organisera la nouvelle coalition puisque le Premier a déclaré qu'il "allait proposer que deux secrétaires d'Etat remplacent les trois ministres N-VA afin de garantir la continuité et le bon fonctionnement des institutions ainsi que la stabilité".

"Un soutien demandé à l’opposition pour appuyer un certain nombre de textes, le temps de quelques mois" précise encore le président du MR. Un soutien cependant loin d'être garanti, à entendre les premières réactions politiques des formations de l'opposition.

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK