Une cinquantaine de jeunes ont envahi la FEB contre leurs futures conditions de travail

Banderole déroulée devant la FEB, 01 décembre.
2 images
Banderole déroulée devant la FEB, 01 décembre. - © NILS QUINTELIER - BELGA

Une cinquantaine de jeunes ont envahi vendredi à midi le siège de la Fédération des entreprises de Belgique (FEB) à Bruxelles pour dénoncer la trop grande adéquation à leurs yeux entre les mesures du gouvernement fédéral et les recommandations des entreprises, au détriment des conditions de travail et de l'avenir de la nouvelle génération.

Les participants étaient issus de l'Union Syndicale Étudiante, d'Ecolo J, de ABVV Jongeren Brussel, des Jeunes FGTB Bruxelles, des Jeunes Organisés Combatifs, des Jeunes Anti-Capitalistes et du Réseau pour des Alternatives démocratiques, écologiques et sociales.

"Gouvernement des patrons"

Les manifestants ont placé une banderole portant le message "Gouvernement des patrons" sur la façade de la FEB. L'adresse "16, rue de la Loi" a également été placardée à plusieurs reprises sur le bâtiment ainsi que dans le hall d'accueil. La police est rapidement intervenue pour disperser les manifestants. Elle n'a pas procédé à d'arrestation.

"Le gouvernement fédéral suit mot pour mot les recommandations de la FEB, à croire qu'ils auraient déménagés, ici, au siège du lobby du patronat", commente Catherine des Jeunes FGTB Bruxelles. "Ils n'ont à la bouche que les mots flexibilité et compétitivité. Nous, jeunesse syndicale, traduisons cela en 'conditions de travail intenables'", ajoute encore Mathilde de l'Union Syndicale Étudiante.

Ces jeunes dénoncent les mesures reprises dans l'Accord d'été qui s'inscrit, selon eux, dans la continuité de l'élan actuel vers une rémunération toujours plus basse des travailleurs.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK