Une Belge dénonce des violences policières lors de son arrestation en marge d'une manifestation des gilets jaunes

Jessica, la Namuroise arrêtée à Paris le samedi 16 novembre lors de la manifestation des gilets jaunes, a pu rejoindre la Belgique vendredi. Elle avait été interpellée au moment de la manifestation et placée en centre de rétention administratif à la demande de la préfecture de police de Paris. Aujourd’hui, elle évoque des mauvais traitements de la part de la police.

Tout d’abord, elle affirme qu'elle ne participait pas à la manifestation, mais se promenait du côté des Halles, lorsque la tension est montée, avec la présence des gilets jaunes.

Elle affirme avoir été interpellée sans avoir eu l’occasion de s’expliquer, avoir reçu des coups de poings dans le visage de la part des policiers. S’en est suivi une garde à vue de 56h : il s’agit là du même traitement que la plupart des manifestants interpellés. Ensuite, un procès express. Malgré sa défense, Jessica a été condamnée à une interdiction de deux ans sur le territoire français. Elle compte faire appel de cette décision.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK