Une task force pour accélérer la plantation des haies wallonnes

C’est l’une des mesures inscrites dans le récent accord de gouvernement wallon : la plantation durant la législature de 4000 kilomètres de haies et d’un million d’arbres. Une ambition verte qui revient, si l’on compte bien, à planter en moyenne plus de 2 km de haies et/ou près de 550 arbres par jour pendant 5 ans ! Voire davantage si on considère qu’on ne peut le faire pendant toute l’année. Objectif qui paraît ainsi difficilement réalisable ? A voir. Rapporté à la population wallonne, cela se traduirait par environ un mètre de haie planté par chaque Wallon.

Objectif affiché : remodeler les paysages, sauver la biodiversité. Un tiers de notre flore et la moitié des espèces de mammifères présentes en Wallonie sont menacés de disparition. La plantation de haies et d’arbres est une des manières d’inverser cette tendance à long terme. Les haies sont considérées comme la "colonne vertébrale" de nos paysages et représentent un élément indispensable à la survie de la biodiversité (abris pour les insectes, les oiseaux, enrichissement des sols) mais ce sont aussi des remparts naturels contre les inondations et les coulées boueuses. Les haies sont également nourricières, fournissent d’innombrables baies sauvages et complètent à merveille le fourrage des animaux. Voilà pour les arguments.

Ce mercredi, en pleine "Semaine de l’Arbre" (18-24 novembre), Céline Tellier, ministre wallonne de l’Environnement, de la Nature, de la Forêt, de la Ruralité et du Bien-être animal, a fait le déplacement dans une exploitation de Silly, en Hainaut, pour y rencontrer plusieurs agriculteurs. L’exploitation a déjà bénéficié d’une subvention pour planter 1,1 km de haies. Sachant qu’il s’agissait de subsides prévus sous la précédente législature, le bilan étant alors de 110 kilomètres de haies plantés sous l’ère du ministre cdH René Collin entre octobre 2016 et septembre 2019. Non sans mal parfois : l’exploitant de Silly, Jo De Venyn, expliquant notamment qu’il venait enfin de recevoir la lettre annonçant que les subsides prévus – 80% d’un montant total de 9500 euros – lui seraient prochainement versés 9 mois après ses premières démarches.

Ce que la nouvelle ministre voudrait voir changer. Par le biais notamment de la création prochaine d’une task force "haies", qui reprendra notamment le Collège des producteurs – soit la plupart des acteurs de la filière -, Natagriwal (asbl chargée d’informer et conseiller agriculteurs, forestiers et propriétaires privés et publics sur le programme Natura 2000), la Fédération des parcs naturels, et à terme aussi citoyens et pouvoirs locaux. Première réunion prévue le 28 novembre.

"Tous à vos bêches"

Pas de temps supplémentaire à perdre en effet avec une ministre qui voudrait ainsi identifier toutes les actions d’encouragement à prendre, voir comment notamment supprimer les freins aux subsides, comment accélérer les procédures, augmenter les moyens, développer aussi une filière wallonne de production de plants, préparer aussi un important volet "entretien" des haies ainsi plantées pour en assurer la durabilité. Avec un appel lancé forcément tous azimuts, à toutes les bonnes volontés : agriculteurs, communes, entreprises, mouvements citoyens.

Le budget de 3,3 millions d’euros consacrés en 2020 à la biodiversité devra permettre de relever le défi en augmentant les plantations subventionnées.

La "Semaine de l’Arbre" a aussi été présentée comme une occasion parfaite pour inviter chaque citoyen à planter dans les prochains jours les premiers mètres de haies vives ou d’arbres. Cette année, c’est le cornouiller qui est à l’honneur. “A vos bêches et rendez-vous dans les 60 communes qui distribueront 120.000 plants de haie, le week-end des 23 et 24 novembre prochain” a conclu Céline Tellier. Ces 60 communes sélectionnées pour la distribution gratuite des plants sont répertoriées sur le site http://environnement.wallonie.be/semaine-arbre/index.html.

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK