Un service téléphonique pour aider les élèves à faire leurs devoirs?

Un service téléphonique pour aider les élèves à faire leurs devoirs?
Un service téléphonique pour aider les élèves à faire leurs devoirs? - © SISKA GREMMELPREZ - BELGA

L'opposition MR en Fédération Wallonie-Bruxelles propose de lancer un service d'aide aux devoirs et de soutien scolaire par téléphone et internet pour les élèves de primaire et de secondaire, comme il en existe un depuis 20 ans déjà au Québec.

Ce service d'aide par téléphone et internet serait gratuit pour ses utilisateurs et assuré par des professeurs "volontaires et rémunérés" spécialisés dans les différentes matières scolaires. Ceux-ci répondraient chaque soir en direct aux questions que les élèves pourraient se poser sur leurs devoirs à domicile.

"Nous nous sommes inspiré de l'initiative Allô Prof qui existe depuis 1996 au Québec et qui a déjà démontré son efficacité en terme de lutte contre l'échec scolaire", explique la cheffe de groupe MR au Parlement de la Fédération, Françoise Bertieaux.

"Certes il existe en Fédération Wallonie-Bruxelles des associations de soutien scolaire ou la possibilité de cours particuliers, mais la majorité de ces initiatives sont payantes ou restreintes à des zones urbaines et bon nombre de familles ne peuvent y accéder".

Selon les réformateurs, le système québécois fonctionne avec 50 enseignants qualifiés et coûte quelque 2 millions de dollars canadiens par an, soit l'équivalent de 1,4 million d'euros.

"À leur propre rythme"

Outre une assistance téléphonique, Allô Prof offre sur son site des forums de discussion, une bibliothèque virtuelle, des capsules vidéo, des exercices, etc.

"Les élèves ont ainsi la possibilité de se faire réexpliquer, à leur propre rythme, le cours qu'ils n'ont pas compris, soit directement avec un professeur, soit en visionnant l'une des capsules explicatives reprenant les cours fondamentaux", souligne le MR qui souhaite aujourd'hui lancer le débat en Fédération.

Pour le parti, pareil service chez nous représenterait un effort budgétaire "minime" au regard des 400 à 500 millions que coûte chaque année le redoublement.

L'opposition MR a inséré ce projet dans un projet de résolution qui sera soumis prochainement à la plénière du Parlement de la Fédération.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK