Un rapport des parlementaires de l'OTAN confirme la présence d'armes nucléaires en Belgique

Un document public de l’Assemblé parlementaire de l’OTAN, une organisation interparlementaire des membres de l’OTAN, confirme que la Belgique abrite des armes nucléaires américaines sur son sol, ont découvert Ecolo et Groen. Une version du texte, qui a depuis lors été adaptée, évoque la présence d’ogives nucléaires B61 dans la base militaire de Kleine-Brogel, dans le Limbourg, lit-on mardi dans La Libre Belgique et De Morgen.

La présence de ces armes sur le sol belge est sans doute le secret d’État le moins bien gardé du pays. Mais la réaction du gouvernement et de la Défense est toujours la même : on ne confirme pas et on n’infirme pas non plus.

Le document en question est un projet de rapport de la commission Défense et Sécurité de l’Otan qui s’était tenue lors de la session de printemps de l’Alliance, du 31 mai au 3 juin derniers, à Bratislava.

Le rapport, disponible sur Internet, était daté du 16 avril et porte sur la “dissuasion nucléaire”. On y lit que “dans le contexte de l’Otan, les États-Unis déploient environ 150 armes nucléaires, en particulier des bombes gravitationnelles B61, en Europe, à bord d’avions à double capacité (capacité conventionnelle et nucléaire, tels que les F-16 belges, ndlr), à la fois américains et alliés. Ces bombes sont stockées dans six bases américaines et européennes – Kleine-Brogel en Belgique, Büchel en Allemagne, Aviano et Ghedi-Torre en Italie, Volkel aux Pays-Bas et Inçirlik en Turquie.” La base belge est donc mentionnée noir sur blanc.

Une nouvelle version du rapport a été mise en ligne jeudi dernier. Il y est à présent écrit que "Les alliés européens souvent cités comme exploitant de tels avions sont la Belgique, l’Allemagne, l’Italie, les Pays-Bas et la Turquie".

 

Ecolo veut interpeller le ministre de la défense

Ce document Samuel Cogolati, député fédéral Écolo fraîchement élu, a lu ce rapport et s’insurge.

" Ce rapport de l’OTAN montre trois choses ", explique le député. " Il assume, d’abord, qu’il y a effectivement, noir sur blanc, des bombes B61 américaines installées sur le territoire belge sur la base aérienne de Kleine Brogel. Ensuite, il montre aussi que nous allons, durant la prochaine décennie, moderniser cet arsenal nucléaire et donc que les bombes actuelles vont être remplacées par des bombes B61-12, plus précises encore et surtout plus puissantes. Et enfin, il démontre un lien très clair entre le F35 et la capacité d’emporter ces bombes B61-12."

 

Une proposition de loi va être déposée à la chambre

 

" Ce qui était le plus grand secret de polichinelle du royaume devient une vérité publique avec ce rapport qu’il faut assumer ", ajoute le député liégeois. " C’est pour cela qu’Ecolo demande aujourd’hui un débat public et serein. Nous allons déposer une proposition de loi à la chambre ce 16 juillet pour interdire le stationnement et le stockage d’armes nucléaires sur le territoire belge. Nous allons essayer d’interroger le ministre de la défense, Didier Reynders à ce propos en commission défense. Ces armes sont des armes tactiques, elles ne sont pas stratégiques. Tous les experts militaires s’accordent à dire aujourd’hui ces armes n’ont plus aucunes utilités. Il faut tourner la page de la page de la guerre froide. Il y a plus de 10 ans déjà, des personnalités politiques comme Guy Verhofstadt et Louis Michel nous disaient déjà qu’ils étaient en faveur d’un désarmement nucléaire. Nous pensons aujourd’hui le débat est mûre et qu’il faut respecter les accords internationaux et tout faire pour garantir la sécurité nationale. "

 

Le projet de rapport de la commission Défense et Sécurité de l’Otan du 16/04/19

Projet de rapport datant du 16 avril 2019

Cet article a été édité pour préciser la source exacte du rapport

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK