Un membre de la Sûreté de l'État en politique

Un membre de la Sûreté de l'État en politique
2 images
Un membre de la Sûreté de l'État en politique - © Tous droits réservés

Robin Libert est le chef du service d’Analyse de la Sûreté de l’Etat. Il est aussi le président de la section locale de l’Open VLD à Mortsel, près d’Anvers. La loi interdisant aux agents de police d’être actifs en politique ne semble pas s’appliquer aux membres de la Sûreté de l’État.

Tous les dossiers passent par Robin Libert avant d’arriver chez Alain Winants, l’actuel administrateur général ad interim, et candidat à sa propre succession. Il semble être un des membres haut placés stables au sein de la Sûreté, alors qu’ils ont souvent tendance à aller et venir.

Le CDH, quant à lui, verrait bien le magistrat Cédric Visart de Bocarmé, ancien chef de cabinet de Joëlle Milquet, en tant que remplaçant d'Alain Winants. Mais le risque, dans la mesure où la tête de la Sûreté de l'État se politise entièrement, est que les choses deviennent hors de contrôle si des dossiers politiques explosifs tombent entre des mains elles-mêmes politiques...

Topman staatsveiligheig zit in de politiek, à lire sur www.standaard.be

dLdB

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK