Un informaticien des Affaires étrangères espionné par la NSA: inacceptable selon Reynders

C'était dans les dernières révélations de WikiLeaks qui ont été publiées ce mardi : un informaticien qui travaille aux Affaires Étrangères belges a été espionné par la NSA.

Freddy Van Bealen a été mis sous écoute lorsqu'il était en poste à Vienne dans les années 2000. Sa fonction est d'installer les réseaux informatiques dans les ambassades belges dans le monde. C'est une hypothèse : la NSA voulait peut-être obtenir des mots de passe ou des codes d'accès au système informatique de la diplomatie belge.

"Ça vient confirmer un certain nombre de comportements inacceptables de la NSA à l’égard de pas mal de pays, notamment la Belgique, a déclaré Didier Reynders (MR), ministre des Affaires Étrangères. J’ai déjà eu l’occasion de réagir, à la fois auprès de mon collègue John Kerry, auprès de l’ambassadrice aussi à Bruxelles... Nous le ferons à nouveau sur des faits qui sont évidemment anciens, qui ne font que confirmer ce que l’on savait déjà, mais il faut que cela cesse. On ne peut pas accepter qu’entre pays alliés au sein de l’OTAN il y ait de telles écoutes."

"Je crois que la démarche a déjà été faite par d’autres États européens, par la Belgique également. Nous allons à nouveau le redire."

Mais, sur ce cas précis, a-t-on des informations sur les conséquences éventuelles de ces écoutes ? "Pour l’instant, non, répond le chef de la diplomatie belge. On est en train de regarder quelles ont été les conséquences éventuelles, mais il n’y a pas d’informations plus précises. Je dois reconnaître que j’ai appris la nouvelle également par voie de presse. Nous n’avons pas été informés d’une autre manière, au départ en tout cas".

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK