Un groupe de soutien à Jürgen Conings comptabilise déjà plus de 16.000 membres sur Facebook

Un groupe Facebook intitulé "Als 1 achter Jürgen" a vu le jour ce jeudi 20 mai. En moins de deux jours, la page comptabilise déjà 10073 membres, tous fédérés autour du militaire en fuite dans le Limbourg. "Sauvez notre héros. C’est un abus de pouvoir", peut-on lire sur la description du groupe. Rien qu’aujourd’hui, plus de 500 publications ont été postées sur la page. On y mentionne notamment un éventuel rassemblement. 


►►► A lire aussi : Qui est Jürgen Conings, le militaire en cavale en Campine ?


Le militaire en cavale est donc soutenu par un nombre important d’utilisateurs du réseau social. Mais "Als 1 achter Jürgen" n’est pas le seul groupe de soutien au militaire en cavale.

D’autres groupes plus minimes ont également été créés. "Help jurgen voor het laat is en ze hem vermoorden" (littéralement : aidez Jurgen avant qu'il ne soit trop tard et qu'ils ne le tuent), par exemple, compte 39 membres.

Telegram est elle aussi prisée par les "pro-Jurgen". Pour échapper à la "censure" de Facebook, 311 personnes ont créé leur conversation sur la messagerie. 

Le problème des autres est qu’il est de droite

A côté des anonymes, des personnalités d’extrême droite ont également montré leur appui au fugitif. 

D’après De Morgen, Jürgen Conings serait soutenu par Thomas Boutens, un ancien dirigeant condamné du groupe néonazi flamand Bloed-Bodem-Eer en Trouw.

Toujours selon le quotidien flamand, le militaire en fuite aurait également reçu le support de Carrera Neefs, ancienne conseillère municipale du Vlaams Belang à Wuustwezel. Elle aurait écrit que Jürgen Conings "a travaillé toute sa vie", que le "problème des autres est qu’il est de droite" et qu’il "est fatigué de la folie du Corona".

La ministre condamne ces marques de soutien

Le ministre de l'Intérieur Annelies Verlinden (CD&V) a exprimé vendredi sa désapprobation envers les messages de soutien sur internet exprimés envers Jürgen Conings, ce militaire limbourgeois actuellement recherché par les forces de l'ordre.

"En faire un héros n'est pas approprié", a commenté la ministre lors du journal de la VRT. Plusieurs groupes de soutien à l'extrémiste de droite ont émergé sur Facebook. Le plus grand de ceux-ci comptait vendredi soir plus de 15.000 membres.


►►► A lire aussi : Fuite de Jürgen Conings : le véhicule du suspect était-il piégé ?


"Je n'ai aucune compréhension pour ce genre d'attitudes", a commenté la ministre. "Bien sûr que les gens ont des opinions différentes, mais les idées extrémistes sont avant tout repoussantes. On ne va nulle part avec cela dans notre société. Surtout quand on appelle à de la violence envers certaines cibles, c'est alors complètement répugnant".

Les personnes qui en font un héros, une figure à la Rambo, se trompent. Cet homme est tout simplement dangereux et il a exprimé des intentions très dangereuses

"Les personnes qui en font un héros, une figure à la Rambo, se trompent. Cet homme est tout simplement dangereux et il a exprimé des intentions très dangereuses", conclut la ministre.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK