Un financement exceptionnel est alloué en plus des mesures de soutien aux établissements scolaires

Un financement exceptionnel est alloué à l'enseignement en plus des mesures de soutien aux établissements scolaires
Un financement exceptionnel est alloué à l'enseignement en plus des mesures de soutien aux établissements scolaires - © Halfpoint Images - Getty Images

Le Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles a adopté jeudi, par 72 voix pour et 14 abstentions, le décret-programme du gouvernement prévoyant pour 24 millions d’euros de mesures de soutien aux établissements du supérieur et aux étudiants face à la crise sanitaire. De la sorte, un financement exceptionnel est alloué aux universités, aux hautes écoles, aux écoles supérieures des arts (9,3 millions d’euros au total) et aux établissements de promotion sociale (2,5 millions d’euros) pour couvrir des frais de fonctionnement qui sont la conséquence directe ou indirecte des mesures prises pour lutter contre la propagation du coronavirus.

Ces montants viendront s’ajouter au financement déjà alloué structurellement pour leur fonctionnement, a précisé la ministre de l’Enseignement supérieur, Valérie Glatigny, dans un communiqué.

10 millions d’euros alloués aux universités, aux hautes écoles et aux écoles supérieures d’arts

Un financement exceptionnel de 10 millions d’euros est également alloué aux universités, aux hautes écoles et aux écoles supérieures des arts pour les aider à supporter l’augmentation du nombre d’étudiants considérés comme "finançables". C’est une conséquence du décret de cet été qui a massivement étendu la possibilité pour les étudiants d’être considérés comme tels lors de l’année académique 2020-2021.

Une deuxième enveloppe de 2,285 millions d’euros, identique à celle allouée début avril, est en outre débloquée pour soutenir les étudiants directement touchés par la crise sanitaire via les services sociaux des établissements. Les montants seront répartis entre les différents établissements sur la base du nombre d’étudiants. Ils peuvent être utilisés pour l’achat de matériel informatique, des aides psychologiques, etc.

Une nouveauté consiste dans l’octroi d’un montant forfaitaire de 5000 euros aux établissements qui comptent jusqu’à 300 étudiants, et de 10.000 euros pour les établissements qui comptent jusqu’à 800 étudiants. Ces montants permettront de garantir aux institutions de petite taille des moyens suffisants pour venir en aide aux étudiants.

Une aide exceptionnelle de 75.000 euros pour les écoles supérieures des arts

En plus de ces montants, les écoles supérieures des arts bénéficieront d’une aide financière exceptionnelle spécifique de 75.000 euros qui sera répartie entre elles.

La ministre dit ne pas oublier la nécessité d’un refinancement structurel de l’enseignement supérieur. Elle rappelle que le dernier conclave budgétaire a acté un montant de 20 millions d’euros d’aides structurelles, "ce qui constitue d’ores et déjà 85 millions d’euros supplémentaires sur l’ensemble de la législature par rapport à la situation en 2019".

L’ambition de la ministre Glatigny est d’atteindre, d’ici la fin de la législature, un refinancement de 50 millions d’euros par an, afin de faire face au nombre croissant d’étudiants et de réussir le virage vers davantage d’enseignement numérique. Le Parlement de la Fédération se réunira à nouveau samedi pour octroyer les pouvoirs spéciaux au gouvernement en vue de réagir à la deuxième vague de Covid-19.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK