Un "covid safety ticket" pour les grands événements en Belgique : "Nous espérons être prêts au niveau du cadre légal fin juillet"

Le ministre de la Santé Franck Vandenbroucke, invité de notre matinale radio ce lundi matin, est revenu sur la situation vaccinale et épidémiologique en Belgique.

Le covid safety ticket pas avant fin juillet

Il est revenu sur le "covid safety ticket", ce pass belge pour les grands événements, annoncé comme accessible au grand public pour le 1er août. Le ministre a confirmé son utilisation, mais n’a pas pu confirmer sa date de mise en service : "Après le 20 juillet on espère être prêt pour le cadre légal." Aucune précision sur sa mise en place pratique.

"C’est une version belge adaptée du certificat européen, qui va interpréter les données qu’il y a dans le certificat, et pouvoir dire si la personne peut participer à un événement de masse, comme Spa-Francorchamps, le Pukkelpop, le festival de Ronquières." rappelle Franck Vandenbroucke.

Concernant les événements comme les Fêtes de Wallonie ou la ducasse d’Ath, où l’accès aux festivités n’est pas contrôlé, le ministre est plutôt pour une mise en place d’un système de vérification du "covid safety ticket", déclarant qu’il serait "assez délicat" de les organiser autrement.

Le ministre rappelle les chiffres de vaccination en Belgique : 35% des Belges de plus de 18 ans sont complètement vaccinés, et 63% partiellement : "C’est une victoire d’étape pour la Belgique, mais nous ne sommes pas encore arrivés aux Champs-Élysées. Normalement, dans le courant du mois de septembre, on atteindra l’objectif des 70% de personne complètement vaccinée. Tant que la vaccination est incomplète, il y a toujours des risques, il faut rester prudent sur les introductions de nouvelles contaminations cet été. Pour les deux mois à venir, la prudence reste de mise, surtout pour les personnes non-vaccinées."

Si les courbes de contamination et d’hospitalisation ont observé une belle descente depuis plusieurs semaines, le taux de reproduction et le nombre de cas de ces derniers montrent la fin de cette tendance à la baisse, et un début léger de remontée. Avec le développement du variant Delta, annoncé par les experts comme le variant qui deviendra dominant dans les prochaines semaines, la Belgique est lancée dans une course contre la montre à la vaccination.

Obliger le personnel soignant à se vacciner ?

Tout comme Leïla Belkhir, cheffe de l’unité infectiologie aux cliniques universitaires Saint-Luc de Bruxelles, Franck Vandenbroucke a "du mal à comprendre qu’un soignant hésite à se faire vacciner." Mais, si la question est présente dans l’actualité, l’obligation vaccinale pour le personnel soignant n’est pas à l’ordre du jour en Belgique. "Le problème avec le concept d’obligation, c’est que ça crée un climat négatif, mais je crois qu’il faut créer un climat positif et convaincre les soignants. Il faut encourager les institutions où les chiffres sont moins bons pour encourager son personnel à se faire soigner." commente le ministre, en ajoutant que Sciensano publiera prochainement un rapport sur la question.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK