Retard dans la publication des résultats : « Il va falloir se poser la question de la fiabilité informatique »

Ahmed Laaouej (PS) et Didier Reynders (MR)
2 images
Ahmed Laaouej (PS) et Didier Reynders (MR) - © RTBF

Des problèmes de réseau sont survenus ce dimanche en début de soirée, perturbant la transmission des résultats depuis les bureaux principaux de canton vers le SPF Intérieur, confirme ce dernier. Le problème, qui a touché la Wallonie mais aussi Bruxelles, a depuis lors été résolu et presque tous les bureaux sont désormais connectés.

Une fois que 70% de tous les bureaux principaux étaient connectés, le réseau a subitement été saturé. Aucun autre nouveau bureau n'a alors pu établir de liaison avec le système central, explique le SPF Intérieur.

Des techniciens sont intervenus pour résoudre le problème le plus vite possible. Une fois la solution trouvée, elle a été transmise aux bureaux de canton. Certains d'entre eux ont ensuite mis plus de temps que d'autre à se connecter.

Il n'y a, en revanche, pas eu de bug et la totalité et l'intégrité de toutes les données n'ont jamais été compromises, y assure-t-on.

Le problème est désormais « clairement résolu » et 99% des bureaux principaux de canton sont à présent connectés et peuvent transmettre leurs résultats.

Du côté de Proximus, on indique avoir été informé vers 17h00 d'un ralentissement dans la réception des informations relatives aux résultats. Des ingénieurs de l'opérateur ont investigué, en collaboration avec d'autres partenaires de la chaîne de transmission de ces données, et ont trouvé une solution. La perturbation est terminée.

« A aucun moment, il n'y a eu de problème au niveau du réseau de Proximus », souligne un porte-parole, ajoutant que celui-ci était suffisamment préparé à cette journée.

Les différents partenaires se retrouveront dans les prochains jours pour déterminer précisément les causes des soucis rencontrés ce dimanche.

Il va falloir se poser la question de la fiabilité

A propos de ces problèmes informatiques, le socialiste Ahmed Laaouej a déclaré à la RTBF : « Je pense qu'il va falloir faire le point et l'analyse entre démocrates de ces bugs informatiques à répétition. Je ne vais pas accabler des fonctionnaires ou des techniciens mais, clairement, il va falloir se poser la question de la fiabilité, non pas du vote électronique en soi (même s'il y a débat, je le sais), du transfert de données. Et sur les moyens technologiques qui sont mis en œuvre. Cela n'est pas possible, dans un Etat démocratique moderne comme le nôtre d'en être là aujourd'hui ».

Le MR Didier Reynders a renchéri : « Je ne comprends pas bien pourquoi on arrive à donner des résultats aussi détaillés en Flandre avec la même transmission. On a eu le même problème en 2014 : j'ai attendu toute la nuit pour avoir les résultats de Bruxelles. J'espère qu'on aura l'occasion de tirer au clair pourquoi, en Région bruxelloise et en Région wallonne ils n'y arrivent pas. Alors que manifestement les résultats sont apparus très rapidement en Région flamande ».

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK