Un an après le scandale, les travailleurs du Samusocial s'efforcent de redorer l'image de l'asbl

"Samusocial", un nom associé à un scandale qui a déjà un an. Un an depuis que les rémunérations exorbitantes et occultes de ses administrateurs ont été révélées. Un an qu’Yvan Mayeur a démissionné de son poste de bourgmestre à la Ville de Bruxelles et que Pascale Peraïta a fait de même au CPAS de la Ville de Bruxelles.

Mais un an après, qu’en est-il des travailleurs du Samusocial ? Comment l’asbl a-t-elle vécu cette crise ? Les dons continuent de chuter mais les employés continuent de faire leur job. Les dérives de la direction les ont effleurés mais pas atteints.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK