UCL: régulariser les sans-papiers, bon pour l'économie

RTBF
RTBF - © RTBF

Des chercheurs de l'Université catholique de Louvain ont tenté de mesurer l'impact d'une régularisation collective des sans-papiers, impact sur l'économie et notamment sur les finances publiques et le marché du travail. Leurs conclusions sont assez éloignées des idées reçues.

Retenons-en une seule phrase: "Le cliché qui voit dans l'immigré une sangsue vidant les caisses de la sécurité sociale est manifestement erroné".

Le marché du travail.

25 000 sans-papiers, voire 50 000 ou cent mille régularisés, c'est une hypothèse qui peut effrayer, surtout en pleine crise de l'emploi.

Pour les économistes de l'IRES, l'Institut de Recherches Economiques et Sociales, l'impact sera limité.

Les sans-papiers sont en général intégrés dans le système, ils travaillent. Leur régularisation va avant tout les amener sur la voie de la légalité.

Il y aura bien une pression sur les natifs moins qualifiés mais elle sera temporaire.

Finances publiques

Pour les finances publiques, leur régularisation va très rapidement les transformer en contribuables qui payent des impôts.

Le bilan global sera positif comme le précise David de la Croix, chercheur à l'IRES.

"Les études qui ont analysé cette question pour le cas de la France montrent que l'effet "finances publiques" domine l'effet "marché du travail" de sorte que l'effet total net est positif, faible mais positif."

Pas ou peu d'impact au départ, un effet positif à terme, la conclusion s'impose d'elle-même.

"La conclusion de notre étude est de dire qu'il n'y a pas d'argument économique pour dire que la régularisation voire une politique d'immigration plus ouverte, plus généreuse, soit négative pour le pays. Si on veut argumenter en ce sens ce serait plutôt alors sur base d'arguments purement idéologiques. (...) On voit bien aussi l'importance de convaincre la population de ces effets bénéfiques."

L'étude des économistes de l'UCL a été remise au gouvernement il y a quelques semaines déjà.

Les ministres en ont-ils fait leur livre de chevet? C'est une autre question.

15 septembre, date-clef

C'est le 15 septembre que débutera l'opération de régularisation des sans-papiers qui répondent à une série de conditions.

Quatre séances d'information ont eu lieu à Bruxelles, mercredi, pour expliquer ces fameux critères permettant d'être régularisé.

A l'Office des Etrangers, on a même recruté du personnel supplémentaire pour traiter les demandes.

(M.S. avec Michel Visart)

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK