Uber répond aux attaques des taxis: "Un chauffeur avec une licence wallonne peut exercer à Bruxelles"

Uber répond aux attaques: "Un chauffeur avec une licence wallonne ou flamande peut exercer à Bruxelles"
Uber répond aux attaques: "Un chauffeur avec une licence wallonne ou flamande peut exercer à Bruxelles" - © Tous droits réservés

"Les chauffeurs qui sont propriétaires d'une licence LVC (location de véhicule avec chauffeur, ndlr) wallonne ou flamande sont tout à fait dans leur droit d'offrir leurs services dans la région de Bruxelles", a affirmé un porte-parole d'Uber, mardi après-midi, en réaction aux accusations de la Fédération belge des taxis (Febet).

Les exigences sont toutes les mêmes 

"Nous nous basons sur un arrêt de la Cour constitutionnelle pour l'affirmer", a-t-il précisé. "Que l'on possède une licence wallonne, flamande ou bruxelloise, les exigences sont les mêmes et elles sont respectées par nos chauffeurs, notamment le fait de ne pas avoir d'antécédents criminels, d'être assuré et d'avoir un numéro TVA", ajoute-t-il.

Dans un article paru dans La Capitale (Sudpresse) mardi, la Febet accuse les chauffeurs qui proposent leurs services via l'application UberX de contourner volontairement le règlement de la Région bruxelloise. Selon elle, nombre d'entre eux prennent leur licence en Wallonnie et en Flandre, où on les octroie plus facilement et où les règles d'utilisation sont différentes.

"Avec une licence de Wallonie, par exemple, le chauffeur ne peut pas rouler à Bruxelles, sauf si c'est pour apporter un client qu'il a pris en Wallonie et dont la destination finale est Bruxelles", estime, de son côté, Sam Bouchal, le porte-parole de la Febet. De plus, d'après lui, la location de voiture avec chauffeur doit se faire pour une durée minimum de 3 heures et un minimum de 90 euros. "Ce n'est clairement pas le cas avec Uber", avance-t-il.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK