TVA sur l'électricité: Le cdH refuse la "double peine"

Le cdH a appelé mercredi le gouvernement fédéral à tenir compte du relèvement du taux de TVA dans le calcul de l'index. L'inverse signifierait un deuxième saut d'index pour les ménages, a-t-il averti. Le gouvernement Michel a décidé la semaine passée de remonter le taux de TVA de 6% à 21%. Il n'a pas tranché le point de savoir si cette augmentation devait être intégrée dans le calcul de l'index. Si tel est le cas, l'indice-pivot pourrait être franchi plus vite que prévu et les salaires être dès lors indexés plus rapidement. Un conseil des ministres électroniques est prévu cette semaine, avant les vacances, mais il est vraisemblable que le point sera tranché à la rentrée, disait-on mardi de source gouvernementale. La question pourrait diviser la coalition suédoise, entre un CD&V dont l'aile gauche a déjà dû se plier à un saut d'index et à un relèvement de l'âge de la retraite et l'Open Vld et la N-VA qui mettront en avant la compétitivité des entreprises.

"Acharnement aveugle"

Dans l'opposition, le cdH avait déjà déploré le relèvement de la TVA sur l'électricité. Le centre démocrate Humaniste en appelle maintenant au MR, parti du premier ministre. "Faire passer les familles à la caisse par le biais de la hausse TVA était déjà hautement handicapant, et singulièrement pour les plus fragilisées d'entre elles. Récidiver, par le biais d'un nouveau saut d'index, relèverait de l'acharnement aveugle. Pour le président du cdH, le MR ne peut défendre décemment cette double peine pour les travailleurs et pour les familles: hausse du coût d'électricité et saut d'index"
 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK