Tueries du Brabant: le bourgmestre d'Alost veut que le parquet de Termonde récupère le dossier

 l'actuel bourgmestre d'Alost Christoph D'Haese considère que l'enquête carolo est mal ficelée et piétine depuis des années.
l'actuel bourgmestre d'Alost Christoph D'Haese considère que l'enquête carolo est mal ficelée et piétine depuis des années. - © NICOLAS MAETERLINCK - BELGA

De nouvelles révélations sur l'identité présumée du "géant" de la bande des tueurs ont été dévoilées ce samedi. L'individu, décédé en 2015, serait un ancien gendarme. En parallèle, le bourgmestre d'Alost a déclaré vouloir que le parquet de Termonde récupère le dossier de ces tueries. Pour l'instant, il est aux mains du parquet de Charleroi mais l'élu N-VA estime qu'il y a eu des ratés.

Petit retour en arrière: le 9 novembre 1985 à Alost, les tueurs du Brabant font 8 morts dans un Delhaize. Le parquet de Termonde récupère alors le dossier, mais étant donné les liens qui unissent les différentes affaires, l'enquête se voit confiée au parquet de Nivelles dans les années 90.  Plus tard, elle finit par atterrir dans les mains du parquet de Charleroi. 

Ce sont les victimes qui doivent presque enquêter elles-mêmes

Aujourd'hui, l'actuel bourgmestre d'Alost Christoph D'Haese considère que l'enquête carolo est mal ficelée et piétine depuis des années. "Ce sont des victimes, pour lesquelles j'ai le plus grand respect, qui doivent presque enquêter elles-mêmes (...) De cette façon, ils mettent des pistes à disposition de la justice et on ne peut pas faire autrement que constater qu'il faut des mois voire des années avant que ces pistes ne soient vraiment exploitées. C'est inacceptable dans un état de droit qui se respecte", a-t-il martelé. 

Des propos qui surprennent Christian De Valkeneer, ancien procureur de Charleroi et actuel procureur général de Liège. L'homme qui suit encore le dossier déclare: "Je suis très étonné... Est-ce qu'il a vu les PV d'enquête? Je ne pense pas..."

Pour l'ancien procureur de Charleroi, l'enquête carolo est efficace, même si 32 ans plus tard, il est plus compliqué d'avancer. Un renvoi du dossier en Flandre semble peu probable aujourd'hui. 

Les récents développements de l'enquête sur les tueries viennent réveiller de vieilles rivalités entre parquet de Termonde et de Charleroi.. sur fond de tensions communautaires.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK