Tueries du Brabant: les procureurs généraux ont fait part de l'état précis de l'enquête à Koen Geens

Le ministre de la Justice, Koen Geens (CD&V), a rencontré dimanche soir en urgence le collège complet des procureurs généraux dans le cadre du dossier des tueries du Brabant suite aux récents articles parus dans la presse. "Les procureurs généraux de Liège et de Mons ont fait part de l'état précis de l'enquête", annonce sa porte-parole via communiqué de presse. 

Koen Geens "prépare un avant-projet de loi relatif aux repentis, qui sera introduit d’ici le début de l’année prochaine au Parlement", précise également le communiqué, rappelant que le délai de prescription pour de tels fait est passé de 30 à 40 ans.

Il insiste par ailleurs "sur le secret de l’instruction qui doit être respecté."

Informations sur l'identité du "géant"

Cette réunion intervient après les révélations sur l'identité présumée du "géant" de la bande des tueurs. L'individu, décédé en 2015, serait un ancien gendarme. Il s'agit d'une piste importante, selon les enquêteurs.

En parallèle, le bourgmestre d'Alost a déclaré vouloir que le parquet de Termonde récupère le dossier de ces tueries. Pour l'instant, il est au main du parquet de Charleroi mais l'élu N-VA estime qu'il y a eu des ratés.

Nous sommes face à une découverte majeure dans ce dossier

Plus tôt ce dimanche, le groupe Ecolo-Groen à la Chambre avait réclamé la convocation d'une réunion spéciale de la commission de la justice afin de faire le point sur l'enquête sur les tueries du Brabant avec le ministre de la Justice, Koen Geens, et l'ensemble des responsables judiciaires concernés.

"Nous sommes probablement face une découverte majeure dans ce dossier, 32 ans après les dernières attaques commises par les tueurs du Brabant", a affirmé le député fédéral Gilles Vanden Burre (Ecolo).

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK