Trouver juste 70 millions: le gouvernement wallon respire

Christophe Lacroix ne doit plus se cramponner: l'ajustement budgétaire wallon sera moins difficile que prévu
Christophe Lacroix ne doit plus se cramponner: l'ajustement budgétaire wallon sera moins difficile que prévu - © BRUNO FAHY - BELGA

A cette époque de l’année, on parle beaucoup d’ajustement budgétaire. Le fédéral devra fournir un effort conséquent. La Région wallonne ne sera pas épargnée non plus mais l’exercice sera moins douloureux: le ministre wallon du Budget, Christophe Lacroix, a revu à la baisse les chiffres avancés jusqu’ici.

On parlait de minimum 100 millions. Et dans certains cabinets wallons, on se disait que l’effort serait sans doute beaucoup plus important. Il n’en est rien. C’est même un peu moins que prévu. Christophe Lacroix, le ministre du Budget explique : "190 millions de recettes en moins et 120 millions de dépenses en moins, cela donne un montant négatif de 70 millions d’euros".

Et encore, précise le ministre : 70 millions, c’est une estimation prudente puisqu’en l’absence de renseignements précis du fédéral, il a d'ores et déjà prévu 27,5 millions de recettes en moins sur les additionnels à l’impôt des personnes physiques.

Aucun impact perceptible

L’ajustement budgétaire wallon, prédit Christophe Lacroix, ne devrait donc avoir aucun impact sur le citoyen. "A ce stade, il s’agit d’un blocage administratif des crédits de dépenses". Et il précise: "Nous ne ferons donc pas peser sur nos concitoyens des efforts supplémentaires directs au-delà de ce qui a déjà été annoncé".

Du coup, le gouvernement wallon reste aussi fixé sur sa trajectoire initiale de retour à l’équilibre. Sur 1,150 milliard de déficit, la Région fournit le gros de l'effort immédiatement. Le budget prévoit que le déficit ne sera plus "que" de 450 millions d’euros dès 2015.

Dans l’opposition, le MR se réjouit de cette rigueur. Ecolo la déplore. A l’heure où la Commission européenne assouplit ses exigences et relâche, par exemple, la pression sur la trajectoire budgétaire de la France, le député Stéphane Hazée regrette que le gouvernement wallon ne desserre pas un peu son étreinte et se prive de moyens pour la relance de l’économie.


Carl Defoy

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK