Trop de sucre dans la nourriture pour bébé, alerte l'OMS

Trop de sucre dans la nourriture pour bébé, alerte l'OMS
Trop de sucre dans la nourriture pour bébé, alerte l'OMS - © Tous droits réservés

L'addiction au sucre commence dès le plus jeune âge. D'où cette recommandation de l'Organisation mondiale de la Santé à l'attention des parents: à la nourriture industrielle, riche en sucre, préférer le traditionnel lait maternel dans le biberon du bébé.

Dans les rayons des supermarchés, ils s'affichent comme "adaptés aux enfants de moins de 6 mois", des compotes, jus de fruits et autres purées industriels qui se veulent être une alternative au lait maternel. Problème, au terme d'une étude menée à travers l'Europe sur plus de 8000 aliments pour bébé, l'Organisation mondiale de la Santé estime qu'environ la moitié des produits examinés "affichent plus de 30% de calories provenant du sucre, et qu'un tiers d'entre eux contiennent aussi des sucres ajoutés ou des édulcorants."

Des ingrédients peu recommandables pour des nourrissons, qui à force de consommer du sucre pourraient à terme délaisser les aliments plus riches en nutriments, seuls à même d'assurer "une croissance et un développement optimal de l'enfant" rappelle l'OMS. Au risque de développer des caries, s'ajoute la crainte de voir progresser à terme l'obésité et le surpoids chez les jeunes générations européennes.

Du lait maternel et rien d'autre

Pour l'OMS, avant l'âge de six mois, seul le lait maternel convient aux nourrissons. Par conséquent l'organisation basée à Genève préconise d'interdire la commercialisation de tout aliment étiqueté comme "adapté aux enfants de moins de 6 mois", c'est le cas de près de 6 produits sur 10 analysés. Pour l'OMS, ces substituts, a fortiori lorsqu'ils contiennent des sucres ajoutés ou des édulcorants, devraient, au contraire, mentionner clairement sur l'emballage qu'ils ne conviennent pas aux enfants de moins de 3 ans. Il n'est jamais trop tard pour céder à la tentation du sucre.

 

 

Jour Première

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK