Trois présidents pour un autre gouvernement, le PS reste disponible

Les présidents des partis de la coalition Wilmès 2 se sont vus ce midi.

Georges-Louis Bouchez (MR), Egbert Lachaert (Open VLD) et Joachim Coens (CD&V) ont discuté avec Sophie Wilmès du rapport que les présidents socialistes avaient remis à cette dernière.

La proposition socialiste d’un gouvernement minoritaire va-t-elle faire pour autant son chemin ?

Pour les présidents Paul Magnette et Conner Rousseau, il s’agissait de voir PS et SP.A venir " renforcer " l’exécutif actuel en compagnie du cdH. On retrouverait ainsi les trois familles traditionnelles de la vie politique belge : libéraux, chrétiens et socialistes.

Seul " hic " mais de taille : ces six partis ne peuvent compter à la Chambre que sur 71 des 150 députés.

Pas chaud mais…

Le calcul socialiste est le suivant : pour éviter une crise politique profonde, les écologistes ne voteront pas comme le Vlaams Belang ou la N-VA. Une abstention des Verts permettrait à ce nouvel attelage fédéral de passer la rampe d’un vote de confiance à la Chambre.

Les partis formant l’actuel gouvernement Wilmès 2 (MR, Open VLD, CD&V) n’ont pas marqué un enthousiasme débordant pour la " solution " socialiste. Ils ne l’ont cependant pas exclue.

Ils se sont vus au 16 en compagnie de Sophie Wilmès et c’est d’ailleurs par un communiqué de la Première que l’on apprend qu’ils prennent acte du fait que, suite au tour de consultations, il ne soit pas possible d’entamer des négociations gouvernementales autour d’une coalition représentée par une majorité absolue à la Chambre des Représentants. La famille socialiste a suggéré une alternative. Cette piste n’est pas privilégiée par les partis concernés.

Initiative

Les trois présidents ont à ce stade une position commune : ils veulent constituer un gouvernement soutenu par une majorité de députés. Et donc ils ne lâchent pas la N-VA.

Le président de l’Open VLD reste prudent : C’est clair que mettre les socialistes et la N-VA ensemble, pendant un an on a essayé, cela ne marche pas.

Ils reprennent ainsi la main pour tenter de constituer un nouveau gouvernement. Les trois présidents ont la volonté d’avancer ensemble.

Ils vont donc tenter une énième fois de rassembler PS et N-VA, seule manière de disposer d’une majorité fédérale et d’une majorité en Flandre.

Et si comme depuis plus d’un an cela ne marchait à nouveau pas ?

Le gouvernement minoritaire proposé par les socialistes, seule alternative selon ceux-ci à un retour aux urnes ? Cette piste n’est pas écartée par les trois présidents.

Georges-Louis Bouchez (MR) précise : cette piste n’est pas abandonnée. Une formule majoritaire reste la première priorité. Si jamais, ça ne devait pas fonctionner, il y a quelques formules minoritaires qui pourraient être explorées.

Reste à trouver l’alternative.

La RTBF a recueilli la réaction du président du PS. Si besoin, Paul Magnette apportera le soutien des siens aux initiatives des trois présidents : on est disponible, même pour une majorité relative […] qui a un projet fort qui s’appuie sur les grands plans en cours d’élaboration européen, il y a moyen d’avoir un beau projet pour la Belgique.

Le temps presse. Dans deux semaines, le gouvernement Wilmès 2 perdra ses pouvoirs spéciaux et une grande partie de sa raison d’être.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK