Trois navires de guerre chinois sont passés au large de la Côte belge

Un bâtiment militaire belge (photo d'illustration)
Un bâtiment militaire belge (photo d'illustration) - © KURT DESPLENTER - BELGA

Après les Russes, les Chinois en mer du Nord: trois navires de guerre de la marine de la République populaire de Chine, dont un destroyer lance-missiles, sont passés dimanche soir et lundi matin dans la Manche, au large des côtes belges, en transit entre les mers Méditerranée et Baltique, a-t-on appris de source militaire.

Cette flottille était composée du destroyer Type 052D Luyang-III de la classe Kunming, le DDG-174 Hefei, de la frégate type 054A 571 Yuncheng et du pétrolier ravitailleur de type 903A 964 Luomahu.

Ces bâtiments doivent, selon une source informée, ensuite participer à la première phase des exercices navals sino-russes "Joint Sea 2017" prévu fin juillet en mer Baltique, au large de Saint-Petersbourg (nord-ouest de la Russie) et de l'enclave russe de Kaliningrad.

De source militaire, on souligne que cette présence accrue de la marine de l'Armée populaire de Libération (APL) s'inscrit dans le cadre de la politique de défense chinoise de se doter d'une marine capable d'opérer partout dans le monde.

La Chine a ainsi envoyé la semaine dernière des militaires à Djibouti, sa première base à l'étranger, une étape historique dans le renforcement de sa présence armée à l'international.

Des membres de la marine chinoise ont quitté mardi dernier Zhanjiang, dans la province du Guangdong (sud), en direction du petit pays de la corne de l'Afrique, selon un communiqué publié sur le site internet du ministère de la Défense.

La marine chinoise est présente depuis fin 2008 au large de la Somalie et dans le golfe d'Aden, dans le cadre des efforts internationaux pour combattre la piraterie dans cette région. Mais cette "base logistique" est la première du genre pour Pékin.

 

Newsletter info

Recevez chaque jour toutes les infos du moment

Recevoir