Trois interceptions d'avions russes à l'actif des F-16 belges en Pologne

Trois interceptions d'avions russes à l'actif des F-16 belges en Pologne
Trois interceptions d'avions russes à l'actif des F-16 belges en Pologne - © VYACHESLAV OSELEDKO - BELGAIMAGE

Les chasseurs-bombardiers F-16 belges déployés depuis le début du mois de janvier en Pologne pour participer à la défense aérienne des pays baltes ont réalisé trois interceptions d'avions russes, a indiqué le ministère de la Défense à l'occasion d'une visite mercredi du ministre, Steven Vandeput, sur place.

Ces avions ont effectué trois décollages d'alerte (appelés "Alpha-scrambles"), soit 8,5 heures en six vols, qui se sont traduites par trois interceptions.

Les quatre F-16 stationnés à Malbork (dans le nord-est de la Pologne) ont également effectué trente décollages à des fins d'entraînement (ou "T-scrambles", pour Training), soit trente vols, a précisé le cabinet de M. Vandeput (N-VA) dans un communiqué.

Le détachement belge, qui compte une cinquantaine de personnes, est engagé dans la mission appelée "Enhanced Air Policing" (EAPM) au-dessus des trois pays baltes et de la Pologne. Elle s'inscrit dans le cadre du "plan d'action pour la réactivité" ("Readiness Action Plan", RAP) adopté l'an dernier par l'Otan à la suite de la crise ukrainienne.

Les Etats baltes (Estonie, Lettonie et Lituanie) ne disposent pas d'avions de chasse et la protection de leur espace aérienne est assurée à tour de rôle depuis mars 2004, date de leur adhésion à l'Otan, par d'autres Etats-membres de l'Alliance atlantique. La Belgique a déjà participé trois fois à cette opération dénommée "Baltic Air Policing" (BAP) de fin mars à fin juin 2004, puis de décembre 2006 à mars 2007 et enfin de septembre 2013 à janvier 2014.

Intervention en cas d'instrusion dans l'espace aérien de l'Otan

En réaction à la crise en Ukraine, l'Otan a décidé en avril 2014 de quadrupler le nombre d'appareils alliés, sous forme de l'"Enhanced Air Policing Mission". Quatre pays assurent donc simultanément cette mission : deux à partir de la Lituanie, un au départ de l'Estonie et le dernier depuis la Pologne.

A Malbork, deux F-16 belges sont en permanence prêts à décoller dans des délais très courts en cas d'intrusion dans l'espace aérien de l'Otan.

Les avions F-16 participent aussi - sans arme - à des entrainements communs avec la force aérienne polonaise, dont les MiG-29 basés à Malbork, a rappelé le cabinet du ministre

Outre sa visite aux aviateurs belges, Steven Vandeput devait rencontrer le vice-Premier ministre et ministre polonais de la Défense, Tomasz Siemoniak, à Varosvie. Il devait déposer aussi une couronne de fleurs au monument du Soldat inconnu dans la capitale polonaise.

Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK