Travaux Spa-Francorchamps: Jean-Marie Happart rejette les accusations

Michael Schumacher sortant de la route ce samedi après-midi dans le virage dit "de Bruxelles"
Michael Schumacher sortant de la route ce samedi après-midi dans le virage dit "de Bruxelles" - © RTBF

Contacté par nos soins suite à l'article paru dans La Libre ce samedi, Jean-Marie Happart (PS) nie avoir dépassé un quelconque budget lors de la réalisation des travaux sur le circuit de Spa-Francorchamps. Le conseil d'administration les a avalisés de manière unanime, affirme-t-il.

Très remonté par la parution de cet article, Jean-Marie Happart a rejeté en bloc les accusations. Ces travaux ont été avalisés "par le conseil d'administration, par le bureau exécutif accompagné des commissaires de gouvernement et avec accord du gouvernement wallon", a-t-il dit. Et d'ajouter : "Il n'y a rien qui a été fait de manière folklorique ou tendancieuse".

La Libre Belgique affirmait samedi que Jean-Marie Happart, président de l'Intercommunale immobilière de Spa-Francorchamps (ISF), aurait fait réaliser des travaux pour 500 000 euros sur le circuit de Spa-Francorchamps alors que la Fédération internationale de l'automobile (FIA) n'exigeait des travaux que pour un budget de 200 000 euros. Mais selon l'intéressé, "la FIA n'émet jamais de chiffre pour les travaux", "elle demande simplement la réalisation des travaux". 

Dans ce cas-ci, dit-il, il s'agissait de sécuriser un virage surnommé le "virage de Bruxelles" et "on ne sait pas faire des miracles avec rien du tout donc on a fait des travaux qui sont bons pour 20 ans". Cela a d'ailleurs permis à Michael Schumacher de ne pas se blesser ce samedi après-midi lors de sa sortie de route dans ce virage, nous fait-il remarquer. 

Quant aux informations rapportées par le journaliste de la Libre, il parle de "journaliste menteur dont l'objectif est de nuire". "Moi je fais mon travail et je dors sur mes deux oreilles", dit-il. 

Quant à la question de savoir si toutes les procédures ont été respectées, il répond : "Toutes évidemment ! Avec toute la vie que j'ai eue au niveau public, je n'ai jamais pris le risque un seul instant de faire quelque chose sans respecter les procédures". 

C. Biourge 


Et aussi

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK