Travailler chez un autre employeur pendant un burn-out? Une idée de la N-VA

Travailler chez un autre employeur pendant un burn-out? Une idée de la N-VA
2 images
Travailler chez un autre employeur pendant un burn-out? Une idée de la N-VA - © Tous droits réservés

Pour répondre à la problématique de burn-out, la N-VA propose que les malades de longue durée puissent tester d'autres emplois auprès d'autres employeurs, rapportent Het Nieuwsblad, De Standaard et Gazet van Antwerpen vendredi.

"En offrant de l'air frais et une autre expérience professionnelle, nous pouvons relancer" les malades de longue durée, estime le député N-VA Jan Spooren.

Le CD&V propose plutôt d'alléger un peu la charge de travail

Son parti a déjà avancé à plusieurs reprises cette proposition, mais les partenaires de la coalition, comme le CD&V et l'Open Vld, restent prudents.

"Toutes les idées créatives sont bienvenues, mais ce doit être tenable pratiquement", est d'avis Vincent Van Quickenborne (Open Vld).

Le CD&V considère pour sa part une autre piste pour répondre à l'augmentation des burn-outs. Le parti propose que les employés dans les soins de santé puissent travailler deux heures de moins à partir de 45 ans.

FEB: la proposition "vaut la peine d'être étudiée"

La proposition de la N-VA visant à permettre aux victimes de burn-out de 'tester' un autre emploi "vaut la peine d'être étudiée", a réagi la Fédération des Entreprises de Belgique (FEB). "Mais il faut que cela soit gérable et suffisamment attrayant pour les employeurs", a-t-elle ajouté.

"Toutes les propositions permettant de relancer les malades de longue durée méritent d'être étudiées mais nous n'avons encore aucune indication sur les modalités de cette proposition", a souligné Bart Buysse, le directeur général de la FEB.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK