Traque de Jürgen Conings : les recherches sont arrêtées pour ce jeudi

Les recherches sont terminées ce jeudi soir dans le parc national de Haute Campine, dans le Limbourg. Et Jürgen Conings court toujours. Trois nouvelles zones, qui n’avaient pas encore été explorées, ont été ratissées sur base d’éléments du dossier. Avec une quinzaine de chiens pisteurs, 300 militaires et 120 policiers. Mais sans succès.

Peu avant 22 heures, le parquet a annoncé que ces recherches n’ont pas permis de retrouver le militaire. Par contre, des éléments, sans nous préciser de quel type, ont été prélevés, a expliqué Wenke Roggen, porte-parole du parquet fédéral : "On a saisi certains éléments qu’on a retrouvés pour y effectuer des analyses, si on trouve des empreintes ou de l’ADN. Mais je dois dire que cette piste pour nous, est clôturée. Mais nous suivons plusieurs pistes simultanément. Évidemment, ces fouilles, c’est une des pistes les plus visibles. Mais l’instruction continue et, en ce moment même, les enquêteurs et des magistrats se sont mis ensemble pour voir comment on va continuer l’enquête".

Le parquet précise par ailleurs toujours rechercher un homme vivant, mais plus le temps passe, plus le parquet tiendra compte du fait qu’il peut être décédé. En ce moment, rien ne l’indique.


►►► À lire aussi : Le véhicule de Jürgen Conings était piégé


La police et l’armée avaient commencé jeudi matin vers 8h00 à effectuer des recherches dans trois nouvelles zones du parc national de Haute Campine. L’armée était partie jeudi après-midi avec une colonne d’une vingtaine de camions remplis de militaires en direction du nord-est du parc. Plus tôt, des mouvements de militaires avaient eu lieu à Heuvelsven, près de l’endroit où la voiture de Jürgen Conings a été retrouvée.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK