Transaction pénale : une justice de classes ?

Transaction pénale : vers une justice de classes ?
Transaction pénale : vers une justice de classes ? - © VIRGINIE LEFOUR - BELGA

La transaction pénale élargie, au cœur du Kazakhgate, permet à un justiciable d’échapper à un procès. Il s’agit d’un accord entre le ministère public et la défense qui aboutit à l’extinction des poursuites pénales par le paiement d’une somme d’argent. Le principal avantage pour la justice est de percevoir de manière rapide et sûre des compensations financières. Compensation qu’un procès rend plus aléatoire et plus tardive.

Pour les détracteurs de ce système, il s’agit d’une justice de classes puisque la transaction élargie ne bénéficierait qu’à ceux qui en ont les moyens. Pour ses défenseurs, elle permet à la justice d’être plus efficace, plus rapide et de réduire l’arriéré judiciaire.

La Chambre cherche à réformer le système et prépare un nouveau texte de loi.

En collaboration avec nos collègues du Vif, Bertrand Henne reçoit autour de la table Manuela Cadelli, présidente de l'association syndicale de la magistrature, Thierry Denoël, journaliste au Vif et Adrien Masset, avocat pénaliste et professeur extraordinaire à l’ULiège et au Tax Institute HEC Liège.

Un débat en direct dès 12h30 ce jeudi 18 janvier sur La Première et à (re)voir ici:

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK