Trafic européen d'être humains autour des migrants: 13 perquisitions et huit arrestations en Belgique

Arrestations au Parc Maximilien: Europol confirme avoir démantelé un trafic européen d'être humains
4 images
Arrestations au Parc Maximilien: Europol confirme avoir démantelé un trafic européen d'être humains - © Tous droits réservés

La police et la justice ont mené jeudi des perquisitions dans plusieurs pays européens (Belgique, Bulgarie, France, Pays-Bas et Royaume-Uni) afin de démanteler un réseau de trafiquants d'êtres humains, indiquent Europol et Eurojust dans un communiqué.

En Belgique, 13 perquisitions ont été effectuées et huit personnes ont été arrêtées. Ces perquisitions ont eu lieu à Zelzate (3), Waasmunster (4), Gand (2), Hamme, Saint-Nicolas, Ravels et Evergem.

Des migrants illégaux ont également été interpellés. Au total, 110 transports ont été identifiés et 50 ont pu être interceptés. Environ 1100 immigrés clandestins y étaient impliqués et près de 400 personnes ont pu être sauvées.
L’enquête, qui a débuté en janvier 2017, a été menée au niveau européen. Une équipe commune d’enquête (ECE) a également été constituée, composée de la Belgique, de la Grande-Bretagne, des Pays-Bas, de la Bulgarie et de la France.

Le réseau faisait passer illégalement des Afghans, des Pakistanais et des Vietnamiens en Europe via des "véhicules spécialement équipés", principalement via l’Europe de l’Est. Le Royaume-Uni constituait la destination finale du trafic d'êtres humains.

Le réseau serait également impliqué dans le blanchiment d'argent.

Le transport, notamment en Belgique, s’est déroulé dans des conditions particulièrement dangereuses et avec un manque total de respect pour l’intégrité physique des victimes, a fait savoir le parquet fédéral. Plusieurs transports ont été effectués au moyen de camions légers spécialement adaptés à cet effet.
Certains ont été équipés d’une double porte factice à l’arrière. Les victimes ont été contraintes de prendre place dans un espace très restreint entre les deux aménagements .


 

Dans d’autres camions, une ouverture a été créée dans l’espace de chargement, sous lequel a été fabriqué un petit bac dans lequel des gens, tant des hommes, des femmes que des enfants, ont été entassés.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK