Toutes les voitures au diesel et à l'essence interdites en Flandre d'ici 2050?

Dix jours après avoir ratifié l'accord de Paris sur le climat, le Parlement flamand a adopté à la quasi-unanimité (exception faite de l'extrême-droite) un plan climat. Il s'agit d'une résolution, donc d'une incitation à agir adressée aux gouvernements flamands d'aujourd'hui et de demain.

Mais l'ambition est là et l'objectif le plus spectaculaire, c'est celui de bannir les voitures diesel et essence d'ici 2050. Exit les moteurs à combustion, avec une étape d'ici 2030 : un véhicule sur deux vendus en Flandre devra être électrique. L'objectif est ambitieux, louable, mais toute la question c'est de savoir s'il est réalisable.

Joost Kaesemans, le président de la FEBIAC, la Fédération Belge de l'Automobile, explique: "Je me fais quand même la réflexion que beaucoup de choses devront encore être réalisées. La technologie des batteries d’aujourd’hui ne suffira clairement pas pour qu’on puisse remplacer chaque voiture essence ou diesel par une voiture électrique. En plus, il faudra prévoir un approvisionnement en électricité propre, verte et durable, donc ce sont quand même des défis très, très importants".

Remplacer mazout et charbon

Mais il n'y a pas que les voitures que les parlementaires veulent transformer. Fini les chauffages à base de combustible fossile. L'objectif est de remplacer mazout et charbon par des pompes à chaleur, notamment via une fiscalité verte.

Les parlementaires flamands prônent aussi, en quelque sorte, la décroissance en matière de logement. Il faut rationaliser l'espace, habiter d'avantage des appartements, arrêter de construire et de manger 6 hectares de terrains par jour, des hectares de campagne, de forêt. Ce chiffre devra retomber à 0 hectares d'ici 2025. 

Bref, la révolution verte semble bien en marche en Flandre, sur le papier du moins.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK