"Cirque lamentable" ou "Victoire du parlement": des réactions en sens divers après l'annonce de la N-VA

Olivier Maingain: "La N-VA hors-jeu, une victoire du Parlement"
Olivier Maingain: "La N-VA hors-jeu, une victoire du Parlement" - © THIERRY ROGE - BELGA

Après la conférence de presse de la N-VA et l'annonce que de facto les ministres N-VA ne feront plus partie du gouvernement suédois dès le moment où Charles Michel arrivera à Marrakech pour soutenir le pacte de l'ONU sur les migrations, les réactions n'ont pas tardé. Si du côté du 16, rue de la Loi, on ne réagira pas ce soir, le vice-Premier ministre CD&V Kris Peeters indique qu'il "soutient pleinement" le Premier ministre.

Le président du CD&V, Wouter Beke, semble avoir déjà tourné la page de la N-VA : "On se concentre sur d'autres dossiers. Qualité de vie et sécurité. Nous continuons de travailler."

La présidente de l'Open VLD Gwendolyn Rutten estime que la collaboration avec la N-VA a été "bonne" mais "sur les principes fondamentaux, nous ne pouvons faire de compromis." Son vice-Premier ministre, Alexander De Croo, trouve "dommage" que le gouvernement suédoise se termine ainsi.

L'opposition se réjouit

Le cdH a été le premier parti à réagir, sur Twitter.

Sur Twitter, le président de Défi, Olivier Maingain, salue le départ de la N-VA, une "victoire du Parlement. Il a fallu la ténacité de l'opposition pour révéler la vraie nature de ce parti et forcer Charles Michel à renoncer à son alliance néfaste pour nos citoyens et déstabilisante pour notre pays."

Pour le cdH, "vouloir que la NVA sorte du cockpit de gouvernement est une chose.
Autre chose est d’y faire entrer des mesures pour le bien-être des Belges : soins de santé, énergie, pouvoir d’achat des familles et des classes moyennes!
Enfin une vraie ambition pour les Belges svp !
". Le parti revient également sur son refus de monter dans l'attelage gouvernement en juillet 2014 : "Nous avions prédit ce scénario il y a quatre ans et demi en refusant de rentrer dans ce gouvernement anti-Belge. Que personne ne s’étonne des positions de la N-VA ! Surtout pas ceux qui avaient décidé de les faire entrer dans le cockpit du Gouvernement."

La cheffe de groupe à la Chambre du parti centriste Catherine Fonck a également posté un commentaire. Le parti nationaliste y est qualifié de "pathétique" et d'"irresponsable".

Les écologistes flamands estiment que la N-VA plonge le pays la crise. Côté francophone, le chef de groupe vert Georges Gilkinet, "le Parlement, et particulièrement Ecolo et Groen, a fait son boulot pour mettre fin à cette coalition MR-NVA. En 4 ans, les dégâts socio-économiques, sociétaux, environnementaux, énergétiques sont énormes, au-delà du Pacte de l'ONU pour Migrations. Dès demain, il faudra reconstruire!"

Pour Elio Di Rupo, la chute du gouvernement MR N-VA a le mérite de faire cesser sa politique anti-sociale et anti-démocratique. Elle signe l’espoir d’un nouveau pacte social pour les citoyens.

Raoul Hedebouw, pour le PTB, la majorité suédoise s'est "déchirée dans la course à la Trump pour le vote d'extrême droite. Honte à vous."

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK