C'est quoi, une visite d'Etat? Pourquoi au Grand-Duché? Tout savoir sur le voyage de nos souverains en 4 questions

Tout savoir sur la visite d'Etat au Luxembourg du roi Philippe et de la reine Mathilde
Tout savoir sur la visite d'Etat au Luxembourg du roi Philippe et de la reine Mathilde - © BENOIT DOPPAGNE - BELGA

Le roi Philippe et la reine Mathilde entament ce mardi matin une visite d’Etat de trois jours au Luxembourg. Accompagnés du ministre des affaires étrangères et des cinq ministres-présidents des Régions et de la Fédération Wallonie-Bruxelles, ils emmènent une soixantaine de patrons. 

Tout savoir sur cette visite d’Etat en quatre questions-réponses:

De quoi s’agit-il ?

Une visite d’Etat c’est la visite officielle d’un chef d’État à l’étranger. C’est la visite la plus importante dans les contacts internationaux, il n’y en a d'ailleurs qu’une par règne. La dernière remonte à 1994 avec Albert et Paola, il y a 25 ans. Ça ne veut pas dire que le roi Philippe et la reine Mathilde ne se rendront plus au Grand-Duché, ce ne sera simplement plus une visite d’Etat.

Pourquoi le Grand-duché ?

La Belgique et le Luxembourg sont des pays voisins, amis et très proches de par la famille royale. On l’oublie souvent, mais le grand-duc Henri et le roi Philippe sont cousins, puisque le roi Albert 2 était le frère de Joséphine-Charlotte, la mère du grand-duc Henri.

Les deux pays sont liés même en dehors de la famille royale puisque 24.000 Belges résident au Luxembourg. Et ajoutez à cela les quasis 48.000 frontaliers belges qui traversent la frontière chaque jour pour y travailler.

De quoi parle-t-on lors d’une visite d’Etat ?

Généralement, les sujets abordés sont très riches et variés. Quand on pense Luxembourg, on pense forcément banque et finance. Il en sera question, mais ici surtout d’économie circulaire.

On évoquera aussi la bonne collaboration entre les deux armées et la problématique de la mobilité. Une après-midi sera consacrée au spatial avec la visite de SES, la société européenne des satellites. Dans le secteur de l’audiovisuel, il y aura le lancement de la première série en coproduction.

Pourquoi en train ?

Par souci écologique, la délégation va rejoindre le Luxembourg en train, un peu "à la Greta Thunberg", diront certains. Un train spécial avec trois wagons qui fera Bruxelles- Luxembourg ville sans marquer d’arrêt. Un trajet de quasiment trois heures sur la très célèbre ligne 162. Célèbre car elle est connue pour ses chantiers et ses retards. Aujourd'hui, on circule sur cette ligne moins vite qu’avant la deuxième guerre mondiale.

La presse luxembourgeoise s’amuse déjà beaucoup de ce trajet en écrivant que les souverains belges vont enfin pouvoir tester sa rapidité et sa fiabilité. La vitesse pratiquée sur cette ligne a toujours été un sujet sensible entre les deux pays.

Ce déplacement en train a également surpris le protocole luxembourgeois qui dispose de plans détaillés de l’aéroport de Luxembourg pour ce genre de "festivités", également du poste frontière de Sterpenich, mais qui n’avait rien prévu de spécial en gare de Luxembourg. 

Finalement, la demande des souverains a pu être validée. Le grand-duc Henri ira les accueillir en personne à la gare. Mais ce n’est pas une première, en 1959, le roi Baudouin et la reine Fabiola s’étaient déjà rendus en visite d’Etat au Luxembourg en train.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK