Thierry Bodson (FGTB): "Sans coalition PS-PTB-Ecolo, la sociologie wallonne ne sera pas respectée"

Thierry Bodson (FGTB): "Sans coalition PS-PTB-Ecolo, la sociologie wallonne ne sera pas respectée"
2 images
Thierry Bodson (FGTB): "Sans coalition PS-PTB-Ecolo, la sociologie wallonne ne sera pas respectée" - © Tous droits réservés

Ouf, il n'y aura pas de Suédoise bis: c'était la hantise de la FGTB, rappelait sur Matin Première Thierry Bodson, secrétaire général de la FGTB: "Un nouveau gouvernement MR et/ou N-VA, ce serait un boulevard vers le 'soft totalitarisme" avait-il mis en garde lors de son discours du 1er mai. "Un gouvernement avec le MR et/ou la N-VA, ce serait la fin des corps intermédiaires, mutuelles et syndicats". "Ce qui nous rassure, c’est que la Suédoise a pris une sacrée déculottée, ils ont perdu 25 sièges, et même avec l’apport du cdH, ils ne pourraient plus former une majorité" faisait remarquer le syndicaliste.

Ils l'avaient dit avant les élections, ils le répètent évidemment aujourd'hui que le verdict des urnes a conforté cette possibilité: le choix de la FGTB pour la majorité wallonne, c'est très clairement une coalition "des gauches" PS-PTB-Ecolo. "On a eu raison avant tout le monde, se félicitait Thierry Bodson, secrétaire général de la FGTB, invité de Matin Première. Elle n'avait que 36 parlementaires alors, mais aujourd’hui,  avec 45 sièges, elle a une solide majorité, ce serait même une des plus fortes à part l’arc-en-ciel."

L'arc-en-ciel, c'est PS-MR-Ecolo, une coalition qui pourrait avoir la cote en regard aussi aux négociations côté fédéral, où le PTB n'est pas trop bien vu et où le MR pourrait s'avérer nécessaire. Pour le secrétaire de la FGTB, il faut néanmoins "tenter le coup": "Si on ne va pas vers cette coalition PS PTB Ecolo, la sociologie wallonne ne sera pas respectée sur base de ce qui est sorti des urnes". Et ce même pour faire face à l'enjeu de la "fin des transferts" financiers Nord-Sud: "Oui, il y a une urgence, mais si on met en place une coalition type arc-en-ciel, je souhaite bonne chance à Ecolo ou au PS d’aller expliuqer ça aux électeurs, alors que la campagne a été très dure".

Et quand on lui fait remarquer qu'Ecolo a un rôle pivot, mais que le parti pourrait aussi bien s'orienter vers la gauche que vers la droite, il rétorque: "Si on a plaidé pour cette coalition, c’est qu’on retrouve dans son programme 80% des propositions de la FGTB. Il faudrait aussi se rappeler les messages lancés par les citoyens les mois avant l’élection sur le climat mais aussi sur le pouvoir d’achat".

Selon lui, la négociation au niveau wallon ne devrait pas traîner: "Dans les entités fédérées, si vous voulez que je vous fasse un pari, je pense que les gouvernements seront formés pour le 20 juillet  parce que la situation est plus claire politiquement, il y aura peu de raisons de faire traîner les négociations". Et au niveau fédéral, même si la situation est plus compliquée, la Belgique ne peut selon Thierry Bodson se permettre le luxe d'une longue crise: "Le gouvernement en affaires courantes ne pèse plus que 25% des parlementaires et devrait faire face à des enjeux importants comme le Brexit, la sortie du nucléaire, des budgets contestés, et à concocter." Pas question donc d'un retour aux urnes comme évoqué par certains politologues: "Vous imaginez? On ne peut pas se permettre une crise d’un an pour répondre à ses enjeux ".

 

 

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK
<<<<<<< HEAD =======
>>>>>>> master