Thierry Bodson (FGTB): "On est déjà en train d'oublier les beaux discours entendus durant la crise"

Le nouveau président de la FGTB, Thierry Bodson, était l'invité de l'émission CQFD, en mode grand entretien ce mardi. Après l'éviction de Robert Vertenueil des suites de sa rencontre médiatique avec le président du MR, Thierry Bodson assurera la présidence du syndicat socialiste ad interimjusqu'à l'organisation d'élections auxquelles il présentera sa candidature en septembre.

Lorsqu'on a un premier contact avec un président de parti, on ne le fait pas en présence de la presse

"Lorsqu'on est président de la FGTB ou secrétaire général de la FGTB wallonne, nous fonctionnons avec des mandats, qui viennent principalement des six centrales et des régionales. Ces structures ont estimé que cette rencontre était très mal venue, pour de multiples raisons, telles que la confiance ne pouvait plus exister" précise d'emblée Thierry Bodson au sujet de l'éviction de Robert Vertenueil.

Cela ne remet pas en cause, selon le nouveau président de la FGTB, l'ouverture du syndicat au dialogue, "mais lorsqu'on a un premier contact avec un président de parti, on ne le fait pas en présence de la presse, d'autant plus si on aborde des sujets qui ne sont pas une priorité et qu'on sort de son mandat", ajoute-t-il.

Momentum

Il fallait, selon Thierry Bodson, définir préalablement le but du pacte social [qu'ont évoqué conjointement les présidents de la FGTB et du MR, Ndlr] avec les instances syndicales, "sachant que la crise sanitaire nous donne un rapport de force important [vis-à-vis du patronat] pour ne pas repartir sur les mêmes bases que ce qu'on a connu par le passé".

Et d'expliquer: "Le message qui nous revient des militants, c'est "on a raté le coche en 2008, au départ d'une crise financière" [...] La caractéristique de cette crise-ci, c'est qu'elle a touché les gens dans leur chair: beaucoup de gens sont morts, ont été malades, on a pu constater l'importance des mécanismes de sécurité tels que la sécurité sociale, les soins de santé, etc. il y a une sorte de momentum aujourd'hui".

Etre régionaliste n'est pas être anti-fédéraliste

On présente souvent celui qui aura occupé la fonction de secrétaire général de l'Interrégionale wallonne de la FGTB pendant 12 ans comme un régionaliste convaincu et dur en négociations. Thierry Bodson désormais à la tête d'une instance fédérale précise qu'tre régionaliste n'est pas être anti-fédéraliste [...] Vous ne m'entendrez jamais dire que je souhaite qu'on régionalise des matières comme la sécurité sociale, le droit du travail ou des éléments de solidarité, cela déforce les travailleurs dans des rapports de force déjà compliqués à mettre en place".

Pas d'alliance avec la N-VA

Le nouveau président de la FGTB ne nie pas pour autant que la Wallonie doive se préparer à d'éventuelles demandes de régionalisation... "Nous à la FGTB, nous ne voulons pas entendre parler d'une alliance avec la N-VA", concède Thierry Bodson, "car leur projet visant à régionaliser des pans entiers de la sécurité sociale va à l'encontre du nôtre [...] D'autre part, nous avons besoin de rupture, les inégalités dans notre société sont croissantes et face à cela, il faut des positions et décisions radicales", assume-t-il en projetant "un gouvernement qui privilégie une réforme fiscale taxant le capital autant que le travail, et qui mène une réflexion sur l'annulation partielle de la dette".

Dans le JT de 19h30 sur la Une, Thierry Bodson a ajouté: "Le régionaliste que je suis a toujours défendu le caractère fédéral de la sécurité sociale." Pour lui, c'est "pas de N-VA parce que la N-VA est l'antithèse de ce que nous défendons à savoir un socle fédéral fort pour la sécurité sociale et les outils de solidarité". Rappelons que lundi, en bureau du PS, le président Paul Magnette a plaidé pour une ouverture des négociations avec le parti nationaliste.

CQFD, Ce Qui Fait Débat, chaque jour à 18h20 sur La Première et à 20h45 sur La Trois. L'entièreté de l'émission ci-dessous:

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK